FLASH INFO :

La médecine anti-âge : une mise au point est nécessaire

SANTÉ - Vieillir est inéluctable. Mais bien vieillir, c’est mieux. C’est sur ce leitmotiv que la médecine anti-âge existe. 

Par Cihan Bircan


Le vieillissement et la

Qu’on le veuille ou non, chaque seconde passée nous vieillit. Il s’agit d’un processus à déterminisme pédiatrique et de révélation gériatrique. Cependant, le vieillissement peut s’accélérer selon notre mode de vie (exercice physique, , socialisation).

Le problème avec le vieillissement, c’est que l’espérance de vie augmente de la même manière que le déclin de certaines fonctions conduisant à l’émergence de pathologies chroniques. La médecine anti-âge a ainsi pour but de limiter la phase de sénescence. Il s’agit donc d’une médecine exclusivement préventive, que ce soit dans l’esthétique et la fonctionnalité des organes.

Le mode de vie : la clé de la médecine anti-âge

L’exercice physique a un rôle sur l’expression des gènes notamment des enzymes antioxydants. Ainsi, la pratique d’une activité physique régulière tente à prévenir le vieillissement pathologique. En revanche, le , le surpoids et un régime peu riche en fruits et légumes sont des facteurs accélérateurs.

Concernant l’alimentation, il est reconnu que le Ginseng rouge améliore de façon objective de la profondeur des rides par augmentation du pro-collagène I.

Il est important de souligner l’importance de consommer du gras. Aussi surprenant que cela puisse paraître, les études démontrent que le rétablissement d’une alimentation équilibrée avec correction des déficits (y compris des graisses) permettait de corriger les désordres métaboliques. A ce propos, le corps en déficit de gras synthétiserait des omega 7 pouvant être responsable de la mort subite du sportif comme on peut le voir ces dernières années.

Pour finir, la socialisation a un effet positif sur le vieillissement. Mieux vaut être entouré et stimulé en permanence que de vivre seul, finalement.

Avenir et perspective

La recherche suit son cours concernant le vieillissement. A ce propos, une étude des plus prometteuses a été publiée à ce sujet. Des chercheurs ont greffé des télomérases sur l’ADN de souris avec pour résultat un reversement du vieillissement. Certes, l’expérimentation n’est qu’animale mais les travaux suivent leur cours dans le but de l’appliquer à l’être humain. « Contre la , il n’y a pas de remède » selon un proverbe tchèque.

Cette phrase serait-elle en passe de devenir obsolète ? Serions nous à l’aube d’une nouvelle ère, celle de l’immortalité ? Et si oui, ne serait-ce finalement pas le début de la fin de l’Homme dans un contexte où les ressources mondiales tendent à s’amenuiser ?

Que pensez-vous de cet article ?

1



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action