FLASH INFO :

« Grande marche du retour » à Gaza : 12 martyrs, plus de 1100 blessés par des tirs et gaz lacrymogènes

INTERNATIONAL - Des milliers de Palestiniens ont défilé vendredi près de la frontière entre Gaza et Israël lors d’une manifestation majeure qui a provoqué des affrontements avec les forces israéliennes, au cours desquelles au moins 12 Palestiniens sont tombés en martyr et plus de 1100 personnes ont été blessés, a annoncé le ministère palestinien de la Santé.


Le ministère a indiqué que les blessés comprenaient des manifestants frappés par des balles réelles et des balles d’acier recouvertes de caoutchouc, tandis que d’autres ont été neutralisés par des gaz lacrymogènes.

Selon la déclaration du ministère, 12 manifestants ont été tués par des tirs israéliens et plus de 1100 personnes ont été blessées.

L’armée israélienne a déclaré que ses troupes avaient utilisé « des moyens de dispersion anti-émeute et des tirs vers les instigateurs principaux » et que certains des manifestants « roulaient des pneus et jetaient des pierres » sur la barrière frontalière et sur des soldats.

Au moins 10 000 Gazaouis se sont rassemblés dans différents endroits le long de la frontière, ont indiqué les journalistes de l’AFP, avec un plus petit nombre de personnes pénétrant à quelques centaines de mètres de la barrière fortifiée.

Des chars israéliens et des tireurs d’élite ont été positionnés de l’autre côté de la frontière, utilisant des gaz lacrymogènes et des tirs réels pour repousser les manifestants.

L’armée israélienne a déclaré dans un communiqué que « des milliers de Palestiniens manifestent dans six endroits de la bande de , brûlant des pneus et jetant des pierres sur la barrière de sécurité et sur les troupes israéliennes qui ripostent par des moyens anti-émeutes et tirent vers les principaux instigateurs ». 

Par ailleurs, le ministère turc des Affaires étrangères a fermement condamné l’utilisation disproportionnée de la force par à Gaza, déclarant que la Turquie est très préoccupée par les morts et les blessés résultant de l’intervention des forces de sécurité israéliennes.

« Israël doit mettre fin de toute urgence à l’utilisation de ce qui augmenterait les tensions dans la région », a déclaré le communiqué, appelant la communauté internationale à assumer sa responsabilité pour qu’Israël abandonne son attitude agressive.

Plus tôt vendredi, avant le début des principales manifestations, un fermier palestinien a été tué par un tir de char israélien près de la frontière.

L’armée israélienne a déclaré qu’un avait eu lieu après que « deux suspects se sont approchés de la barrière de sécurité … et ont commencé à fonctionner de manière suspecte ».

Les manifestations baptisées « » ont été organisées afin de protester contre l’ de la nouvelle ambassade des États-Unis à , le 14 mai.

Ismail Haniya, le leader du mouvement Hamas qui contrôle Gaza, était parmi les participants.

« Il n’y a pas d’alternative à la et pas de solution sauf le retour », a-t-il déclaré dans un communiqué, faisant référence aux palestiniens cherchant à retourner sur les terres qu’ils ont fui ou d’où ils ont été expulsées en 1948.

Israël a accusé le Hamas de chercher à susciter des manifestations pour encourager la violence.

Que pensez-vous de cet article ?

1



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action