FLASH INFO :

Marathon d’Istanbul : Le français Abraham Kiprotich et la kényane Ruth Chepngetich victorieux

TURQUIE / SPORT - Des milliers de personnes ont participé au 39ème Marathon d’Istanbul, la seule course intercontinentale au monde organisée pour l’avenir des enfants cette année.


Les athlètes kényans ont dominé le marathon ce dimanche 12 novembre, au cours duquel une centaine de milliers de personnes du monde entier ont couru de l’Asie à l’Europe.

Dans la catégorie féminine, la kényane Ruth Chepngetich s’est classée première, tandis que l’athlète français d’origine kényane Abraham Kiprotich était le meilleur coureur masculin.

Chepngetich a couvert la course de 42,195 km en 2 heures, 22 minutes et 36 secondes. Kiprotich a couvert la même distance en 2 heures, 11 minutes et 22 secondes.

La kényane Visiline Jepkesho est arrivée deuxième dans la catégorie féminine, couvrant la distance avec quatre secondes de retard sur la vainqueur (2h22’40″). Elle a été suivie par l’éthiopienne Letebrhan Haylay qui a terminé 3ème en 2 heures, 25 minutes et 14 secondes.

Chez les hommes, le kényan Jacob Kendagor a été le second à terminer la course en 2 heures, 11 minutes et 27 secondes, tandis que l’éthiopien Bazu Worku a terminé troisième en 2 heures, 11 minutes et 39 secondes.

Le seul marathon transcontinental au monde a accueilli 86 athlètes d’élite venus du Kenya, d’Éthiopie, de Namibie, d’Ukraine, de Biélorussie, d’Azerbaïdjan, de France, de Serbie, de Lituanie et de Turquie.

La course comptait quatre autres catégories à part le marathon, dont les épreuves de 15 km (9,3 miles), 10 km (6,2 miles) et 8 km (4,97 miles), plus une course pour les participants en fauteuil roulant.

Le point de départ du marathon était le côté asiatique du pont des martyrs du 15 juillet à Istanbul, autrefois connu sous le nom de pont du Bosphore. Il s’est terminé sur la place historique de Sultanahmet sur le côté européen de la ville.

Les routes reliant les terminaux de ferry à Sirkeci et Yenikapı étaient fermées.

Vodafone est devenu le sponsor principal de l’événement en 2012, et le nom de l’événement a été changé pour le Marathon d’Istanbul en 2013.

Dans le cadre du marathon, un certain nombre d’ONG ont accepté des dons de particuliers ou d’équipes du secteur privé désireuses de participer à l’événement et de contribuer aux travaux menés par ces organisations.

L’une des organisations, l’Association Femmes et Démocratie (KADEM), a annoncé qu’elle serait sur la bonne voie pour les femmes et les enfants migrants.

Le pays accueille environ 3,2 millions de migrants syriens, en plus des migrants d’autres pays asiatiques et africains en grand nombre, selon les chiffres officiels.

Le thème officiel de l’événement cette année est « Nous courons pour l’avenir de nos enfants ».

Le maire d’Istanbul, Mevlüt Uysal, qui a remplacé Kadir Topbaş le 29 septembre, a exprimé sa confiance dans l’organisation, affirmant qu’elle rivaliserait avec le Marathon de New York à l’avenir.

Le marathon, qui a commencé avec seulement 34 coureurs en 1978, verra la participation de plus de 100000, selon le maire.

Le directeur sportif d’Istanbul, İsmail Özbayraktar, a également déclaré cette année que des inscriptions tardives ont été proposées jusqu’au dernier jour en échange de dons de 40 livres turques (environ 10,5 dollars) à toute organisation non gouvernementale participant à l’événement.

L’idée du marathon d’Istanbul a commencé en 1978 lorsque les autorités turques ont été informées qu’un groupe de touristes allemands qui organisaient des marathons dans les pays qu’ils visitaient se rendrait à Istanbul l’année suivante. Il a ensuite été décidé de réaliser le projet Eurasia Marathon avec son nom à l’époque.

Le prix total de la course était de 1 million de dollars.

Que pensez-vous de cet article ?



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX