FLASH INFO :

Macron : « Nous n’accepterons pas le contrôle azerbaïdjanais au Haut-Karabakh »

INTERNATIONAL - Le président français a exprimé mercredi sa solidarité avec l’Arménie, en conflit avec l’Azerbaïdjan à propos du Haut-Karabakh occupé par les Arméniens.


« J’ai pris note des déclarations politiques faites par la Turquie (en faveur de l’Azerbaïdjan); je les trouve inconsidérées et risquées », a déclaré Emmanuel lors d’une conférence de presse lors d’une visite en Lettonie.

« La est préoccupée par les messages belliqueux de la Turquie, qui est en faveur de la reconquête du par l’Azerbaïdjan. Et nous ne l’accepterons pas », a-t-il ajouté, sans mentionner que la région est internationalement reconnue comme appartenant à l’Azerbaïdjan.

Affirmant que c’était l’Azerbaïdjan, le week-end dernier, qui avait déclenché le conflit, Macron a appelé l’Azerbaïdjan et l’Arménie à mettre fin au conflit sans condition, ajoutant qu’il avait discuté de cette question avec le Premier ministre arménien Nikol Pashinyan et le président azerbaïdjanais Ilham .

« Je souhaite que ces attaques prennent fin. J’ai explicitement condamné ces attaques disproportionnées », a déclaré Macron.

« Quelque chose s’est passé depuis juillet », a-t-il ajouté, faisant évidemment référence aux 12 soldats azerbaïdjanais tués et aux 4 autres blessés, lorsque l’Arménie a lancé une à la frontière à ce moment.

« Il a été déterminé que les attaques de dimanche venaient d’Azerbaïdjan », a affirmé Macron, ajoutant que « Les deux parties doivent respecter le  ».

Des affrontements frontaliers ont éclaté dimanche matin lorsque les forces arméniennes du Haut-Karabakh – région illégalement occupée par l’Arménie depuis 1991 – ont ciblé des colonies de peuplement civiles et des positions militaires azerbaïdjanaises, faisant de nombreuses victimes.

Macron a déclaré qu’il discuterait également de la question avec le président américain Donald et le président russe Vladimir .

Macron a déclaré que la souveraineté et le peuple de l’Arménie devraient être respectés, insistant contre toute déclaration susceptible de soulever des tensions.

Par ailleurs, le ministre des Affaires étrangères, Mevlüt Çavuşoğlu, a critiqué mercredi la France ainsi que la communauté internationale pour n’avoir demandé qu’un cessez-le-feu, au lieu d’appeler l’Arménie à quitter les territoires occupés de l’Azerbaïdjan.

« Ce n’est pas une approche appropriée », a-t-il déclaré à l’Agence Anadolu, ajoutant que la solidarité de Macron avec l’Arménie, tout en ne montrant aucune inquiétude concernant les terres azerbaïdjanaises occupées, signifiait en réalité un soutien à l’occupation.

Que pensez-vous de cet article ?

4



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action