FLASH INFO :

L’Union Européenne propose une aide financière à la Turquie pour les réfugiés syriens

TURQUIE / IMMIGRATION - La Commission européenne a proposé de débloquer une enveloppe de 485 millions d’euros à la Turquie pour l’année 2020, afin de la soutenir dans sa gestion des réfugiés syriens.


La a proposé de débloquer une enveloppe de 485 millions d’euros à la pour l’année 2020, afin de la soutenir dans sa gestion des .

L’institution a présenté mercredi un amendement budgétaire suggérant « de compléter le soutien aux et aux communautés d’accueil en réponse à la crise syrienne par un total de 585 millions d’euros ».

Cent millions d’euros seront alloués à la Jordanie et au Liban, la Turquie recevant le reste des fonds.

La proposition reflète les circonstances actuelles de la de coronavirus « sans fin immédiate en vue de la crise syrienne », a expliqué le commissaire européen à l’élargissement et au voisinage, Oliver Varhelyi, dans un communiqué.

« L’Union européenne continue de montrer une forte solidarité avec nos pays partenaires, la Jordanie, le Liban et la Turquie, ainsi qu’avec les réfugiés qu’ils accueillent », a-t-il ajouté.

Selon le plan, le transfert de 485 millions d’euros prolongera le fonctionnement de deux programmes établis en Turquie jusqu’à la fin de l’année prochaine.

Le programme Urgence Sociale et Sanitaire fournit une aide financière mensuelle à plus de 1,7 million de réfugiés.

Le deuxième, Transferts monétaires conditionnels, aide plus de 600.000 enfants réfugiés dans leur scolarisation.

Le financement fait partie de l’accord UE-Turquie de 2016, destiné à arrêter les flux de réfugiés irréguliers et à améliorer les conditions des réfugiés syriens en Turquie.

Cependant, selon l’accord, la Turquie s’était vu promettre un total de 6 milliards d’euros d’aide financière, qui devait initialement être accordée au pays en deux étapes et utilisée par le gouvernement turc pour financer des projets en faveur des réfugiés syriens. La liberté de visa pour les citoyens turcs était également un avantage de l’accord. En outre, l’union douanière entre la Turquie et l’UE devait être mise à jour.

En échange de ces promesses, la Turquie a pris la responsabilité de décourager la migration à travers la mer en prenant des mesures plus strictes contre les trafiquants d’êtres humains et en améliorant les conditions des réfugiés syriens vivant en Turquie. Malgré des développements importants dans le contrôle du trafic migratoire, l’UE n’a pas respecté ses engagements énoncés dans l’accord.

Selon les dernières données de l’UE, tous les fonds opérationnels ont été engagés, 4,7 milliards d’euros contractés et 3,4 milliards d’euros décaissés. Dans des communications précédentes, l’UE avait promis de payer 4 milliards d’euros d’ici 2020.

Si la proposition actuelle est approuvée par le Parlement européen et les États membres de l’UE, les 485 millions d’euros s’ajouteront aux 4 milliards d’euros. Le montant total de 6 milliards d’euros devrait être payé d’ici 2025.

La Turquie accueille actuellement quelques 3,6 millions de réfugiés syriens, plus que tout autre pays au monde, et a dépensé 40 milliards de dollars tout au long du processus, selon des chiffres officiels.

a fréquemment reproché le manque de soutien financier et de la communauté internationale concernant les réfugiés vivant dans le pays et a mis en garde les pays européens sur la possibilité de nouvelles vagues de migration.

Que pensez-vous de cet article ?

221



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action