FLASH INFO :

L’Union des Chauffeurs de Taxi d’Istanbul : UBER est une organisation terroriste et ses utilisateurs sont des traîtres

TURQUIE / SOCIÉTÉ - UBER est une organisation terroriste et les utilisateurs de l’application de covoiturage sont des traîtres à la nation, a déclaré İrfan Öztürk, le président de l’Union des Chauffeurs de Taxi d’Istanbul, le 12 avril, au milieu de la tension entre chauffeurs de taxi et chauffeurs d’UBER dans la plus grande ville turque.


« a été fondé à San Francisco. C’est l’endroit où vivent les traîtres qui tuent et tirent sur mes soldats à . Ceux qui utilisent UBER et ceux qui conduisent des véhicules UBER sont des traîtres », a ajouté Öztürk.

« UBER est égal au , Uber est égal à . C’est officiellement un groupe … C’est un voleur mondial », a-t-il dit.

La tension entre les réguliers et les chauffeurs d’UBER s’est récemment intensifiée à , avec une série d’attaques violentes et de manifestations.

Le 10 mars, des coups de feu ont été tirés sur un véhicule UBER dans le quartier de Küçükçekmece. Uber a par la suite publié une déclaration sur le nombre croissant d’incidents violents visant des véhicules UBER en .

Contrairement à la plupart des autres pays, UBER offre un service plus coûteux aux clients. En conséquence, la concurrence entre les taxis traditionnels et UBER en Turquie est largement basée sur la qualité plutôt que sur le prix, de nombreux habitants se plaignant du mauvais service fourni par les chauffeurs de taxi.

Un groupe de chauffeurs de taxi s’est rassemblé tôt le 12 mars devant le palais de justice Çağlayan d’Istanbul pour protester contre UBER avant la deuxième audience d’un procès intenté contre la compagnie de transport par l’Association des chauffeurs de taxi unis (İTEO).

Portant des banderoles sur lesquelles on peut lire « UBER = Voleur mondial » et «Nous ne voulons pas du voleur mondial UBER», les manifestants ont affirmé qu’UBER avait déjà été chassé de nombreux pays européens.

« Notre affaire est devant le 10ème tribunal de commerce de première instance. Nous exigeons que les véhicules UBER soient mis hors service. Ce sont des voleurs de travail. Aujourd’hui c’est la deuxième audience. Nous attendons des résultats positifs », a déclaré le président d’İTEO, Eyüp Aksu.

Que pensez-vous de cet article ?

211



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action