FLASH INFO :

L’UE débloque 3 milliards d’euros à la disposition des réfugiés syriens en Turquie

TURQUIE / UE - L’UE a débloqué 3 milliards d’euros (3,7 milliards de dollars) pour des projets visant à aider les réfugiés syriens en Turquie dans le cadre d’un second paiement issu de l’accord de migration de 2016.


La (CE) a annoncé mercredi un montant de d’euros pour les syriens en Turquie.

« Notre coopération avec la Turquie est essentielle pour relever les défis communs », a déclaré Dimitris Avramopoulos, haut responsable des migrations de l’, lors d’une conférence de presse, évoquant les différentes difficultés rencontrées par l’ dans ses relations avec .

« Les escalades inutiles peuvent et doivent être évitées », a ajouté Avramopoulos.

L’argent doit être utilisé pour aider les 3,5 millions de dans le cadre de l’accord controversé de 2016 sur la migration entre l’UE et la Turquie.


En approuvant la deuxième tranche, la CE suit démarche qui avait été approuvée il y a plusieurs semaines.

Avramopoulos a déclaré qu’il appartenait aux États membres de l’UE de financer la deuxième tranche.

« Il est logique que nous suivions la même division qu’auparavant, avec le budget de l’UE mobilisant un milliard d’euros et les États membres fournissant les deux autres milliards », a-t-il déclaré.

Jusqu’à présent, le financement de l’UE a permis à 500 000 enfants d’être scolarisés et a fourni des transferts en espèces à 1,2 million de réfugiés.

« La européenne a aidé les réfugiés les plus vulnérables et leurs communautés d’accueil en Turquie, réduisant ainsi les pressions migratoires », a déclaré Johannes Hahn, commissaire européen chargé de la politique européenne de voisinage et des négociations d’élargissement.

L’UE a signé un accord de migration avec la Turquie en 2016 afin de réduire le flux migratoire irrégulier, l’Europe ayant connu un afflux de plus de 1 million de réfugiés.

En échange de l’aide, la Turquie a accepté de réprimer les traversées en bateau vers la , membre de l’UE, et de reprendre les migrants, y compris les réfugiés.

Il existe cependant deux autres volets de l’accord de migration : accélérer le processus d’adhésion de la Turquie à l’UE et permettre aux citoyens turcs de se rendre sans visa, des actions qui ont été bloqués suite aux tentatives de coup d’État du juillet 2016 en Turquie.

Que pensez-vous de cet article ?



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action