FLASH INFO :

L’opération Rameau d’Olivier : Sauver les Kurdes du PKK

TURQUIE / LUTTE CONTRE LE TERRORISME - L’opération militaire de la Turquie dans le nord de la Syrie promet d’éradiquer les terroristes du PKK d’Afrin mais aussi d’aider les Kurdes exilés à rentrer chez eux.


Samedi, le président turc Recep Tayyip Erdoğan a annoncé le début de l’ turque à , où la branche syrienne du PKK, le PYD-, avait établi un contrôle de facto en janvier 2014. L’incursion au sol, baptisée operation Rameau d’Olivier, montre l’engagement de la à lutter contre les terroristes du PKK devant les efforts controversés des États-Unis visant à transformer la branche syrienne du groupe en une armée régulière sous prétexte de « sécuriser les frontières ».

La deuxième grande opération militaire de la Turquie dans le nord de la Syrie vise à accomplir plusieurs missions :

Premièrement, la Turquie considère la présence de longue date du PKK dans le nord de la Syrie, y compris Afrin, comme une menace sérieuse contre l’intégrité territoriale de son voisin du sud. Les efforts du PKK pour créer des régions autonomes à travers la frontière turco-syrienne et une déclaration récente de la mondiale contre Daech sur les plans de transformation des soi-disant Forces démocratiques syriennes, qui ont été établies pour dissimuler le partenariat de Washington avec les éléments locaux du PKK sur place, en une force de frontalière sont considérés comme des menaces directes contre la stabilité à long terme de la Syrie.

De plus, la présence du PKK dans le nord de la Syrie, y compris Afrin, a entraîné une augmentation du nombre d’attaques terroristes contre les civils et les forces de sécurité turques ces dernières années. En particulier, les militants du PKK à Afrin, situé de l’autre côté de la frontière avec , ont été responsables de dizaines d’attaques dans le sud de la Turquie. En s’installant dans les montagnes du Taurus, le PKK a cherché à étendre sa violente campagne sur la côte méditerranéenne turque.

Enfin, l’opération militaire turque devrait libérer Afrin du joug des terroristes du PKK-PYD, qui oppriment les communautés locales et dirigent la région d’une main de fer. En éliminant les administrateurs liés au PKK de la région, la Turquie espère créer les conditions nécessaires pour que la population locale puisse se gouverner elle-même. Dans le même temps, Ankara veut réparer le tissu social d’Afrin et reconstruire l’infrastructure économique de la région pour assurer la stabilité à long terme. Un autre avantage de la paix et de la stabilité dans le nord de la Syrie serait le retour en Syrie de centaines de milliers de Kurdes syriens, qui ont été chassés de leurs terres par les éléments du PKK. D’où le soutien des résidents d’Afrin pour l’opération terrestre de la Turquie.

Pour être clair, la Turquie a l’expérience nécessaire pour reconstruire Afrin. Le pays a reconstruit avec succès des endroits comme Jarablus et Al-Bab, qui avaient été libérés des terroristes de Daech dans le cadre de l’opération Bouclier de l’Euphrate. Dans la foulée de l’accord secret des avec Daech, qui a permis la libération de plus de 1 000 militants de , l’Armée syrienne libre a réussi à empêcher les terroristes de Daech d’atteindre les frontières de la Turquie. Après la libération d’Afrin, l’armée turque a pu répondre aux appels des tribus locales à Manbij, qui ont été occupées par les militants du PKK avec le soutien des États-Unis, pour établir une autre « zone de sécurité » dans la région.

Que pensez-vous de cet article ?

51



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action