FLASH INFO :

Libye : La Turquie demande la libération immédiate de 6 citoyens turcs enlevés par les forces d’Haftar

TURQUIE / LUTTE CONTRE LE TERRORISME - Les forces illégales de Khalifa Haftar deviendront des cibles militaires légitimes si elles ne libèrent pas les six citoyens turcs enlevés, a annoncé dimanche le ministère des Affaires étrangères.


Les forces illégales de Khalifa deviendront des cibles militaires légitimes si elles ne libèrent pas les six citoyens turcs enlevés, a annoncé dimanche le ministère des Affaires étrangères.

« Le fait de détenir six citoyens turcs en par des milices illégales fidèles à Haftar est un acte de banditisme et de piraterie », a déclaré le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

« Nous espérons que nos citoyens seront libérés immédiatement », souligne le communiqué.

Le ministère turc des Affaires étrangères a averti dimanche ses citoyens de rester à l’écart des zones de conflit en Libye.

L’ambassade de à Tripoli, sur son site Web, a conseillé à ses citoyens d’éviter toute mesure susceptible de compromettre leur sécurité dans les régions contrôlées par les milices illégales fidèles à Haftar.

Il a également exhorté les citoyens turcs à rester à l’écart des zones de conflit sous le contrôle du Gouvernement d’Accord National, qui est reconnu comme le seul gouvernement légitime par les Nations-Unies et la communauté internationale.

Le ministre de la , Hulusi Akar, a déclaré dimanche que toute agression des forces de Haftar contre la Turquie entraînerait des conséquences importantes et déclencheraient des représailles efficaces et énergiques.

Les propos d’Akar sont intervenus après que les forces libyennes fidèles à Haftar aient déclaré que l’armée nationale libyenne attaquerait toute présence militaire turque et traiterait tous les aéronefs et navires commerciaux turcs comme hostiles.

En avril, la supposée « Armée nationale libyenne », dirigée par Haftar, avait lancé une offensive surprise contre la capitale Tripoli, décision qui pourrait potentiellement entraîner le pays dans une nouvelle guerre civile.

La Libye connaît une situation de troubles depuis 2011, année où un soulèvement sanglant soutenu par l’OTAN avait entraîné l’éviction et la mort du dirigeant de longue date, Mouammar Kadhafi, après plus de quatre décennies de pouvoir.

Depuis, les divisions politiques marquées en Libye ont donné lieu à deux sièges de pouvoir rivaux – un à Tobrouk et un autre à Tripoli – et à une multitude de groupes de milices lourdement armés.

Que pensez-vous de cet article ?

3



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action