FLASH INFO :

Libye : Haftar accepte l’appel de la Turquie et de la Russie pour un cessez-le-feu

TURQUIE / INTERNATIONAL - Les forces fidèles au maréchal Khalifa Haftar ont annoncé qu’elles acceptaient l’appel de la Turquie et de la Russie pour mettre en place un cessez-le-feu dans l’ouest de la Libye à partir de minuit le 13 janvier.


Les forces de Haftar ont toutefois déclaré dans un bref communiqué que le cessez-le-feu était conditionnel et que « la réponse sera sévère en cas de violation de la par le camp adverse », une référence au gouvernement d’union nationale (), reconnu par la communauté internationale, fondé par Fayez al-.

Les forces de Haftar se battent pour prendre la capitale au GNA depuis avril.

Peu de temps avant l’annonce, le président et son homologue russe ont discuté des derniers développements en et des questions régionales lors d’un entretien téléphonique.

Plus tôt cette semaine, la Turquie et la ont exhorté les parties belligérantes libyennes à déclarer un cessez-le-feu dimanche alors que les factions belligérantes se sont affrontées et ont effectué des frappes aériennes dans un conflit suscitant une implication et une préoccupation étrangères croissantes.

Le maréchal Haftar a rapidement annoncé son refus de rejoindre le cessez-le-feu, décision qui a été annulée dimanche soir.

En avril, le maréchal Haftar a lancé une offensive contre le GNA, une campagne militaire qui, selon un groupe d’experts des , a « déclenché de nouveaux transferts de matériel militaire » vers la Libye.

Le GNA libyen a récemment fait une demande officielle d’appui « aérien, terrestre et maritime » de l’armée turque pour aider à repousser une offensive des forces de Haftar, qui tente de prendre le contrôle de la capitale, Tripoli. La Turquie soutient le gouvernement soutenu par l’ contre les milices et les mercenaires de ce dernier chef militaire autoproclamé.

La semaine dernière, la Turquie a commencé à déployer des troupes en Libye pour soutenir le chef du GNA, Fayez al-Sarraj.

Plus de 280 civils et 2 000 combattants ont été tués depuis le début de l’assaut de Haftar sur Tripoli, selon l’ONU. Les combats ont déplacé quelque 146 000 personnes, la violence continue menaçant de plonger la Libye dans un chaos violent semblable au conflit de 2011 qui a conduit à l’éviction et le meurtre du dirigeant de longue date Mouammar Kadhafi.

Que pensez-vous de cet article ?

211



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action