FLASH INFO :

Libye : « La France veut revenir à l’époque coloniale », selon Çavuşoğlu

TURQUIE / LIBYE - Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt Çavuşoğlu, a critiqué le président français Emmanuel Macron pour ses récents commentaires sur le soutien de la Turquie au gouvernement libyen internationalement reconnu, affirmant que la France entendait rétablir l’ancien ordre colonial sur la Libye.


Mercredi, le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt , a critiqué le président français Emmanuel pour ses récents commentaires sur le soutien de la Turquie au gouvernement libyen internationalement reconnu, affirmant que la entendait rétablir l’ancien ordre colonial sur la .

S’exprimant dans une émission de radio, Çavuşoğlu a déclaré: « La France tente de diviser la Libye. En Syrie, elle apporte son soutien au groupe terroriste /PKK. Elle veut revenir à une époque coloniale ancienne ».

Après une rencontre avec le président tunisien Kais Saied à , Macron a critiqué lundi soir pour son soutien au gouvernement libyen contre le général putschiste Khalifa .

Macron avait qualifié le soutien de la Turquie au gouvernement libyen de « jeu dangereux ».

Dans le conflit libyen, la France soutient les forces d’Haftar, avec la Russie, l’Égypte et les Émirats arabes unis.

Çavuşoğlu a répondu en disant que dans les faits, c’est la France qui jouait un jeu dangereux en dépassant les limites en Libye.

Il a déclaré que le soutien de Paris à Haftar contredisait les résolutions du Conseil de Sécurité des Nations Unies, bien que la France soit membre permanent de ce dernier. « De nombreux pays ont été témoins du jeu dangereux de la France en Libye. De nombreux pays européens ont commencé à le voir », a-t-il ajouté.

Accusant la France d’être complice du chaos en Libye, le ministre des Affaires étrangères a déclaré que l’existence et les activités de la France en Libye étaient préoccupantes.

« L’équilibre a été atteint grâce à nous. Au fur et à mesure que le gouvernement légitime commençait à prendre le dessus, même les pays qui se tenaient au milieu se sont progressivement rangés du côté du gouvernement légitime », a-t-il déclaré.

Le fait que le gouvernement libyen ait commencé à dominer dans le conflit avec le soutien de la Turquie a principalement perturbé la France et les Émirats arabes unis, selon Çavuşoğlu.

« Partout où il y a un séparatiste ou un putschiste, la France le soutient. Ce que la France a fait est inquiétant. En 2011, ils ont bombardé la Libye et sont partis. Maintenant, ils sont revenus pour soutenir un putschiste ».

Soulignant que la Turquie soutenait le gouvernement légitime, d’autre part, il a rappelé que la France soutenait un chef de guerre, commandant de forces illégitimes, ajoutant: « Qui est l’un des cinq membres permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU ? La France. Cela contredit les décisions qu’il a prises. Il y a une hypocrisie ici ».

Çavuşoğlu a également critiqué l’Egyptien Abdel Fattah el-Sissi pour ses déclarations affirmant que Syrte et Jufra étaient une « ligne rouge », laissant entendre que la politique du président égyptien était principalement façonnée par la France et les Emirats Arabes Unis.

« A quelle distance sont les villes de Jufra et Syrte de la frontière égyptienne? Elles sont en plein milieu de la Libye. Comment peuvent-elles être votre » ligne rouge » ? », a-t-il déclaré.

Il a poursuivi en disant qu’el-Sissi agissait soit en tant que « sous-traitant pour d’autres », en référence à la France et aux Emirats Arabes Unis, soit pour s’accaparer les réserves de pétrole de la région, ajoutant que les propos d’El-Sissi n’avaient pas reçu beaucoup de soutien.

La Libye est en ébullition depuis 2011 lorsqu’une guerre civile a renversé Muammar Kadhafi, qui a été tué par la suite. Le pays s’est divisé entre des administrations rivales à l’est et à l’ouest, chacune soutenue par des groupes armés et des gouvernements étrangers. L’ONU reconnaît le gouvernement libyen dirigé par Fayez Sarraj comme l’autorité légitime du pays, alors que Tripoli combat les milices de Haftar.

« De nombreux pays ont commencé à prendre parti pour le gouvernement légitime reconnu par l’ONU. C’est un reflet positif de notre coopération avec le Gouvernement d’accord national », a déclaré Çavuşoğlu.

Le gouvernement a lancé l’opération Tempête de Paix contre Haftar en mars dernier, pour contrer les attaques du chef de guerre contre la capitale Tripoli, et a récemment libéré des emplacements stratégiques, notamment Tarhuna, le dernier bastion de Haftar dans l’ouest de la Libye.

Que pensez-vous de cet article ?

3



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action