FLASH INFO :

Ma lettre ouverte à Monsieur Mélenchon

OPINION - Aujourd’hui j’ai écouté le discours de Monsieur Mélenchon et j’ai décidé de lui exprimer mes sentiments en tant que citoyenne turque, émotions sûrement partagées par la majorité silencieuse de la Turquie, ce beau pays que le leader de la France Insoumise aime tant diaboliser dans ses différentes interventions.

Par Öznur Küçüker Sirene



Monsieur Mélenchon,

Je viens de visionner votre vidéo que vous demandez de diffuser à vos partisans pour soutenir « vos alliés kurdes » contre « le dictateur sanguinaire Erdoğan » comme vous aimez l’appeler alors qu’il est le président de la République de , démocratiquement élu par son peuple.

La différence entre vous qui réalisez une vidéo si confortablement avec de jolis mots dans votre belle demeure et moi, qui ai vécu et ai grandi en Turquie, c’est que vous, vous parlez d’un pays où vous n’avez probablement jamais mis les pieds alors que moi, j’ai respiré son air, j’y ai grandi, sauté de joie mais aussi pleuré de toutes mes forces lorsque de si belles âmes y ont péri au printemps de leur jeunesse dans des attentats et bombardements.

J’aurais pu passer une enfance tranquille en Turquie mais elle a été constamment perturbée par la peur de mourir un jour dans une lâche d’un terroriste inconnu.

Oui, j’aurais pu être, moi aussi, Serap Eser, cette adolescente de 17 ans que vous n’avez jamais connue, décédée après avoir été brûlée vive dans un bus public dans lequel un terroriste du a lancé un cocktail Molotov.

Non, je ne suis pas morte, Monsieur Mélenchon, mais je n’ai jamais oublié son corps frêle brûlé qui tremblait de peur…et qui a disparu.

J’aurais pu être à la place de ces 40.000 personnes -non pas 4,40,400 ou 4000 mais bien 40 mille- , et Kurdes, qui ont été tuées depuis 1984.

Ces enfants orphelins, ces veuves, ces mères qui ont perdu leurs fils en service militaire, un membre -pour vous insignifiant – de toutes ces familles endeuillées…

Je ne sais donc pas si je suis chanceuse d’être en vie mais quand vous grandissez dans un pays où des monstres arrachent si facilement la vie des innocents, vous n’avez plus tard qu’une seule envie : la Justice avec un J majuscule.

Cette Justice n’a peut-être jamais été accomplie jusqu’à présent : d’ailleurs comment pourrions-nous remplacer tant de morts, recoller les morceaux de tant de familles déchirées, recommencer comme si de rien n’était ?

Vous savez, Monsieur Mélenchon, vous, vous faites de la politique, alors que moi je « vis » ! Je ressens du bonheur, de la joie mais aussi de la douleur…

La Turquie est un très grand pays, une République qui a été construite sur les cendres d’une grande civilisation, un Empire multiethnique où tellement de nations, ethnies et croyances ont coexisté pendant des siècles.

Depuis toujours, ce que vous et vos semblables n’ont pas supporté, c’était cette cohabitation, notre tolérance, ouverture d’esprit et compassion, en grande partie inspirées des règles islamiques.

Aujourd’hui votre guerre est « fausse », on le sait tous. Sous vos airs de grand démocrate qui pense aux droits du peuple kurde, vous ne pensez qu’à vos propres intérêts et votre guerre n’est que contre l’ -et d’ailleurs toute autre religion aussi-. N’était-ce pas vous qui vous étiez indigné de la participation du président à la cérémonie religieuse pour Johnny Hallyday « au nom du principe de laïcité et de la tradition républicaine » ?

Rassurez-vous, ce peuple kurde dont vous parlez comme « vos alliés » ne sont pas vraiment vos amis. En Turquie, ils sont nos frères, ils sont nos maris, nos amis, nos fils.

Vous ne pourrez pas nous diviser avec votre douce hypocrisie et vos vilaines tentatives de manipulations.

Nous ne nous diviserons pas car la guerre de la Turquie n’a jamais été contre les Kurdes qui sont aussi égaux devant la loi que n’importe quel autre citoyen de la Turquie, mais bien contre les « terroristes », ces hommes et femmes qui massacrent des civils, qui font le trafic de drogue et la traite des êtres humains en Europe pour financer le terrorisme, qui divisent frères et sœurs, déchirent les familles, assassinent l’enfance et l’innocence.

Ces hommes et femmes, que vous aimez présenter comme « des héros et héroïnes luttant contre Daech » pour gagner la sympathie des peuples européens à leur cause car il paraît que vous « partagez la même idéologie politique » avec eux dans votre « combat contre les religions ».

Nous, les Turcs, nous avons tous été Paris, Nice, Charlie Hebdo alors que vous, vous avez toujours été vous-même : égoïste, insensible et manipulateur au point de demander le retrait du PKK de liste des organisations terroristes en la qualifiant d’« organisation combattante et non terroriste » sans réfléchir une seule seconde sur les conséquences de vos actes, leurs répercussions sur les individus et peuples.

Rappelons d’ailleurs que le PKK est actuellement répertorié comme une organisation terroriste par la Turquie, l’Union européenne et les Etats-Unis et qu’avec votre discours minimisant les actes terroristes de ce groupe, vous faites ouvertement l’apologie du terrorisme, ce qui est d’autant plus choquant lorsque nous savons que vous êtes un homme politique éminent en France.

C’est comme si aujourd’hui en Turquie ou ailleurs le leader d’un grand parti politique faisait l’apologie du terrorisme de Daech en essayant de « justifier ses actes en France et dans les autres pays européens » !

Dans votre discours basé sur le mensonge de « l’islamisme et des massacres d’Erdoğan » et faisant des terroristes du PKK / / « des combattants de la liberté », votre objectif est clair et net : inciter à la haine des Turcs et d’Erdoğan et diaboliser la Turquie aux yeux du peuple français.

Aujourd’hui, pays abritant la plus grande population kurde -environ 20 millions d’habitants- de la région, le plus grand nombre de syriens alors que les pays européens les plus développés n’arrivent même pas à en accueillir quelques milliers, pays le plus généreux du monde en termes d’aides humanitaires, la Turquie ne s’agenouillera jamais devant des hommes sans aucun sens de la morale comme vous.

Les Turcs et Kurdes ne se diviseront pas.

Notre lutte contre le terrorisme, même abondonnés de tous qui sont soi-disant « nos alliés », sera glorieuse.

La vérité éclatera au grand jour devant vos mensonges auxquels vous-même, vous ne semblez croire dans votre discours pathétique.

Et nous rétablirons la Justice, Monsieur Mélenchon, pour que Serap, Eren, Aybüke et des milliers d’autres reposent en paix…

Que pensez-vous de cet article ?

18222


NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

SONDAGE

  • Selon vous, le pasteur américain Brunson accusé d'espionnage en Turquie sera-t-il libéré ?

    Voir les résultats

    Loading ... Loading ...

  • RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action