FLASH INFO :

L’Espagne prolonge la présence des Patriot en Turquie

TURQUIE / OTAN - L’Espagne a décidé de prolonger la présence des missiles de défense aérienne Patriot déployés dans la province turque d’Adana pour les six prochains mois, car Madrid attache de l’importance aux préoccupations de sécurité de son allié de l’OTAN, a déclaré l’ambassadeur espagnol Juan Gonzalez Barba.


Il a rappelé que Madrid avait décidé de continuer à soutenir la sécurité de son allié de l’OTAN, bien que l’Espagne se soit jointe au consensus européen de restreindre la licence d’ d’ après l’opération militaire « Source de Paix » de la Turquie dans le nord de la Syrie parce que pour son pays « ce sont deux questions distinctes ».

« La perspective à long terme est que, quelles que soient les divergences concernant l’opération [Source de paix], la sécurité de la Turquie, en tant que partenaire de l’OTAN, est essentielle et a toujours été la principale considération », a-t-il déclaré.

Des missiles de défense aérienne Patriot espagnols ont été déployés à Adana en 2015, en remplacement des . Les missiles ont été déployés dans le cadre de la demande d’assistance de la Turquie à l’OTAN pour d’éventuelles attaques de la Syrie vers la Turquie.

L’opération « Source de paix » de la Turquie a suscité de vives critiques parmi les pays européens, même l’ ayant décidé d’imposer des contre . Finalement, l’Italie a décidé de retirer ses systèmes SAMP / T dans la province du sud-est de Kahramanmaraş cette année.

Face à un débat similaire dans son pays, Madrid a décidé de poursuivre son soutien à la défense aérienne de la Turquie en tant que mission de l’OTAN, a déclaré l’ambassadeur.

« La décision de prolonger la mission de six mois a été prise et elle sera valable vers mai de l’année prochaine. La raison en est que nous sommes un allié très proche de la Turquie depuis notre adhésion à l’OTAN. Nous avons beaucoup apprécié la coopération dans les domaines militaire et sécuritaire avec la Turquie. C’était la principale raison de prolonger notre mission de six mois », a déclaré l’ambassadeur.

L’ambassadeur a rappelé que lorsque la Turquie a demandé la sécurité aérienne de la province d’Adana, elle était menacée par des attaques depuis le sol syrien. « Cette menace se poursuit », a-t-il noté.

L’ambassadeur d’Espagne a déclaré que Madrid « s’est joint au consensus européen pour restreindre les licences d’exportation d’armes liées à l’opération dans le nord de la Syrie » et a ajouté : « Mais nous considérons que la sécurité de la Turquie continue d’être très importante pour nous tous. Pour nous ce sont donc deux questions distinctes. »

Le chef de l’armée espagnole se rendra en Turquie le 17 décembre. Il se rendra à la base aérienne d’Incirlik pour visiter les troupes espagnoles, a déclaré l’ambassadeur. « Fondamentalement, tous nos 150 soldats sont très motivés là-bas », a souligné Barba.

En 2013, les États-Unis, l’Allemagne et les Pays-Bas ont fourni des batteries Patriot dans le sud de la Turquie dans le cadre d’une mission de l’OTAN, car les alliés ont déclaré que l’utilisation de missiles balistiques par le régime syrien représentait une menace pour la Turquie.

Cependant, ils ont retiré leurs systèmes après un désaccord avec la Turquie et les ont remplacés par d’autres pays alliés de l’OTAN. Au cours de l’été, la s’est engagée à déployer des systèmes SAMP-T en Turquie, mais le problème a été bloqué lors de l’opération «Source de Paix » de la Turquie.

« L’Espagne en tête des pays avec lesquels nous travaillons et auxquels nous avons le plus confiance »

Le ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Çavuşoğlu s’est exprimé concernant l’achat par la Turquie de système de défense antiaérien S-400 à l’occasion d’un programme organisé à Antalya.

Il a souligné que la Turquie avait besoin du système de défense antiaérien.

« Malheureusement durant ce processus les États-Unis qui nous ont dit de ne pas acheter les S-400, ont retiré les Patriot positionnés aux frontières. L’Allemagne aussi les a retirés, lorsque l’Allemagne les retire, les Pays-Bas le font aussi. A présent l’Italie a déclaré qu’elle allait retirer les SMAP-T. L’Espagne qui est le seul pays à déclarer qu’elle allait prolonger à nos frontières les systèmes de défense antiaériens, les batteries et les Patriot, est la vraie amie de la Turquie. Pour cette raison, nous lui en sommes très reconnaissant », a affirmé Çavuşoğlu.

Dans son discours, Çavuşoğlu a par ailleurs, fait savoir que la Turquie travaillait avec l’Espagne concernant la ranimation de l’Alliance des Civilisations sous le toit des Nations Unies.

« L’Espagne vient en tête des pays avec lesquels nous travaillons et auxquels nous avons le plus confiance », a-t-il conclu.

Que pensez-vous de cet article ?

3



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action