FLASH INFO :

Les États-Unis envoient une aide militaire aux terroristes des YPG / PKK en Syrie depuis l’Irak

TURQUIE / ÉTATS-UNIS - Des dizaines de véhicules militaires américains transportant une assistance aux Forces Démocratiques Syriennes (FDS) affiliées au PKK et dominées par les Unités de Protection du Peuple (YPG), sont arrivés dimanche dans le nord-est de la Syrie, selon des images vidéo partagées sur Twitter.


Les camions transportant une assistance militaire ont été vus dans les images obtenues à Qamishli, en Syrie.

Ils ont été expédiés depuis la zone contrôlée par le Gouvernement régional du Kurdistan (GRK) du nord de l’Irak.

La nouvelle est arrivée alors que 13 citoyens turcs ont été brutalement exécutés par des terroristes du PKK dans une grotte à Gara, dans le nord de l’Irak.

Les États-Unis se sont principalement associés aux YPG dans le nord-est de la Syrie dans la lutte contre Daech. D’un autre côté, la Turquie s’est fermement opposée à la présence du groupe terroriste dans le nord de la Syrie, qui a été un point de friction majeur dans les relations entre la Turquie et les États-Unis. Ankara s’est longtemps opposée au soutien apporté par les États-Unis aux YPG, un groupe qui constitue une menace pour la Turquie et terrorise les populations locales, détruisant leurs maisons et les forçant à fuir.

Sous prétexte de combattre Daech, les États-Unis ont fourni une formation militaire et fourni des camions de soutien militaire aux YPG, malgré les préoccupations sécuritaires de leur allié de l’OTAN. Tout en soulignant qu’un pays ne peut pas soutenir un groupe terroriste pour en combattre un autre, la Turquie a mené ses propres opérations antiterroristes, au cours desquelles elle a réussi à éloigner un nombre important de terroristes de la région.

La Turquie a pour objectif d’empêcher les YPG d’établir une région autonome de facto dans le nord de la Syrie, qui borderait la Turquie et relierait le soi-disant canton d’Afrin du nord-ouest aux cantons dits de Kobané (Ain al-Arab) et de Jazeera dans le nord-est. Ankara décrit cela comme un « couloir terroriste » posant une grave menace à la sécurité nationale, soulignant son impact possible sur l’activité du PKK à l’intérieur des frontières turques.

Les YPG : les atrocités de la branche syrienne du PKK

Les habitants des zones contrôlées par les YPG ont longtemps souffert de ses atrocités. L’organisation terroriste a une longue histoire de violations des droits de l’homme, allant des enlèvements de personnes suspectées au recrutement d’enfants soldats, à la torture, au nettoyage ethnique et aux déplacements forcés en Syrie.

En outre, l’utilisation d’enfants soldats par les YPG a été à plusieurs reprises documentée et critiquée par des organisations internationales de défense des droits humains, notamment Amnesty International et Human Rights Watch (HRW). Le groupe aurait incité les parents à abandonner leurs enfants ou à les kidnapper carrément, les emmenant dans des camps d’entraînement où ils se voient refuser tout contact avec leur famille.

Plus récemment, les YPG ont détenu au moins 100 civils ce mois-ci pour les recruter de force dans les zones sous son contrôle dans l’est de la Syrie, selon des sources locales.

Les terroristes des YPG ont continué à recruter de force des civils en les séparant de leurs familles dans la province orientale de Deir el-Zour, où réside une importante population arabe. Les terroristes ont rassemblé plus de 100 civils, qui avaient précédemment participé à des manifestations contre le groupe terroriste, depuis leurs maisons et aux points de contrôle dans diverses régions de Deir el-Zour.

La plupart des détenus ont été recrutés de force par le groupe terroriste, tandis que certains d’entre eux ont été exposés à la torture, selon les sources. Le mois dernier, l’organisation terroriste des YPG a recruté de force 52 jeunes hommes dans la même province.

Le PKK reconnu comme organisation terroriste par la Turquie, les États-Unis et l’Union européenne, mène une campagne terroriste contre la Turquie depuis plus de quatre décennies et est responsable de la mort de près de 40000 personnes, dont des femmes et des enfants.

Les YPG sont la branche syrienne du groupe terroriste PKK.

Que pensez-vous de cet article ?

4



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz