FLASH INFO :

Le traité de Lausanne doit être révisé pour les Turcs en Grèce, déclare Erdoğan à Athènes

TURQUIE / INTERNATIONAL - Le président Recep Tayyip Erdoğan est arrivé jeudi à Athènes, marquant la première visite officielle d’un chef d’Etat turc en Grèce depuis 65 ans.


S’exprimant lors d’entretiens télévisés avec son homologue grec Prokopis Pavlopoulos, Erdoğan a exprimé l’espoir que sa visite marquera une nouvelle ère dans les .

Dans son discours, Erdoğan a réitéré son appel à réviser le Traité de Lausanne de 1923, citant les conditions des Turcs ethniques vivant dans la région de la Thrace occidentale.

« Les Musulmans de Thrace occidentale n’ont même pas été autorisés à choisir leur propre mufti dans leur communauté, les efforts pour nommer un mufti sont en cours, mais ce n’est pas le cas pour le Patriarcat en Turquie », a-t-il dit.

« Vous ne trouvez aucune discrimination contre les citoyens turcs d’origine grecque en Turquie, mais en Thrace occidentale, même l’écriture du mot ‘turc’ n’est pas autorisée. »

Notant que le revenu moyen des Turcs dans la Thrace occidentale est de 2.200 dollars, Erdoğan a déclaré: « Des mesures d’investissement et de développement économique n’ont pas été prises, c’est pourquoi le Traité de Lausanne devrait être mis à jour. »

Pavlopoulos a cependant insisté sur le fait que le traité n’avait besoin ni de révision ni de mise à jour.

Concernant la question de Chypre, M. Erdoğan a déclaré que la Turquie souhaitait parvenir à une résolution mutuelle sur les problèmes de l’île avec la Grèce.

Avant Erdoğan, le président Celal Bayar a été le dernier chef d’Etat turc à effectuer une visite officielle en Grèce en novembre 1952. Plus tôt dans l’année, le roi Paul et la reine Frédérika se sont également rendus en Turquie.

Erdoğan, qui a visité la Grèce en tant que Premier ministre en 2010, a été invité par Pavlopoulos à effectuer une visite de deux jours.

Il rencontrera également le Premier ministre Alexis Tsipras et la population d’origine turque dans la Thrace occidentale dans le cadre de sa visite en tant que président.

Qu’est-ce qui est à l’ordre du jour?

La Turquie et la Grèce ont établi un Conseil de coopération de haut niveau en 2010, qui s’est tenu pour la dernière fois à Izmir en mars 2016 lorsque Tsipras et le Premier ministre Binali Yıldırım ont signé 54 accords de coopération.

La prochaine réunion du Conseil devrait avoir lieu à Thessalonique en Grèce

Erdoğan espère discuter de la coopération future dans des domaines tels que la lutte contre le terrorisme, le commerce, les , l’, le tourisme, la culture, Chypre, la migration. Les questions touchant les minorités dans les deux pays, les relations de la Turquie avec l’ doivent également être mentionnées.

L’extradition de soldats putschistes qui ont fui en Grèce après l’échec du coup d’État du 2016 est une autre question qui devrait être discutée au cours de la visite.

Projets prévus

Trois projets planifiés stimuleront les liens économiques et de transport entre les deux voisins.

L’un est axé sur le transport de passagers et de marchandises entre Izmir et Thessalonique. Un autre est une liaison ferroviaire à grande vitesse entre Istanbul et Thessalonique. Pendant ce temps, le troisième est la construction d’un pont entre Kipoi en Grèce et Ipsala en Turquie.

Relations économiques

Selon la Banque centrale turque, les investissements directs de la Grèce en Turquie se sont élevés à 6,9 milliards de dollars entre 2002 et août 2017. Les investissements turcs en Grèce se sont élevés à 200 millions de dollars au cours de la même période.

Le volume des échanges entre les deux pays a chuté de 47% en quatre ans pour atteindre 2,6 milliards de dollars en 2016, contre 4,9 milliards de dollars en 2012, selon l’Agence turque des .

La baisse est principalement due à la chute des exportations grecques, qui ont chuté de 66,5% à 1,2 milliard de dollars, tandis que les exportations turques vers la Grèce ont augmenté de 1,8% pour atteindre 1,4 milliard de dollars.

La Turquie est le 4ème plus grand marché pour les exportations grecques et le 12ème plus grand importateur sur le marché grec.

Dernières visites bilatérales

Le Premier ministre Yıldırım, le ministre de l’Economie Nihat Zeybekci et le ministre des Transports Ahmet Arslan ont effectué des visites de travail à en juin.

Le vice-Premier ministre né en Grèce Hakan Çavuşoğlu a visité le pays en novembre, lorsqu’il a rencontré des Turcs de Komotini, sa ville natale.

Pavlopoulos a participé à la Coopération économique de la mer Noire à Istanbul en mai pour marquer le 25ème anniversaire de l’organisation.

Le ministre grec de l’Economie Dimitri Papadimitriou a participé au forum économique égéen à Izmir en octobre.

Toujours en octobre, le ministre grec des Affaires étrangères, Nikos Kotzias, a effectué une visite de travail à Ankara.

Que pensez-vous de cet article ?

2



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action