FLASH INFO :

Lavrov : Le plan des États-Unis visant à établir une force frontalière dirigée par les YPG en Syrie est soit une provocation soit de l’ignorance

TURQUIE / LUTTE CONTRE LE TERRORISME - Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré lundi que le projet des Etats-Unis de créer une « force frontalière » en Syrie était soit une « provocation délibérée », soit une indication que Washington ne comprend rien de la situation là-bas.


La coalition dirigée par les Etats-Unis contre Daech a déclaré la semaine dernière qu’elle formait une armée de 30 000 hommes basée sur les affiliés syriens du PKK, le Parti de l’Union démocratique (PYD) et ses Unités de protection du peuple (YPG).

Cependant, après une critique généralisée du plan, en particulier de la part de la Turquie, les États-Unis ont fait marche arrière sur le plan, affirmant qu’il s’agissait d’un malentendu. Lavrov a qualifié les dénégations ultérieures de Washington de « maladroites ».

Selon Lavrov, les Etats-Unis tentent de contrôler la frontière turco-syrienne en utilisant les YPG, ajoutant que Washington armait à la fois ouvertement et secrètement des terroristes.

Le ministre russe des Affaires étrangères a également accusé les États-Unis d’avoir fomenté le séparatisme dans l’enclave kurde du nord de la Syrie, où la Turquie a lancé une opération anti-terroriste pendant le week-end.

Les propos de Lavrov interviennent dans le cadre de l’Opération « Rameau d’Olivier », lancée par les forces armées turques (TSK) pour éradiquer le terrorisme du PYD / YPG et de Daech dans le district d’Afrin.

Que pensez-vous de cet article ?



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX