FLASH INFO :

L’Arménie déplace des S-300 de fabrication russe vers les zones frontalières, selon l’Azerbaïdjan

TURQUIE / ARMENIE - L’Arménie a commencé à déplacer ses systèmes de missiles S-300 de la capitale Erevan vers les zones frontalières le long du territoire azerbaïdjanais occupé, a annoncé mardi le ministère azerbaïdjanais de la Défense.


« Selon nos informations de renseignement, les systèmes de anti-aériens S-300 qui défendaient l’espace aérien d’Erevan ont été retirés de leur mission de combat et se déplacent en direction des territoires occupés », a déclaré le colonel Vagif Dargahli, chef du service de presse du ministère.

Il a affirmé que les systèmes de missiles subiraient le même sort que les autres équipements militaires détruits par l’armée azerbaïdjanaise dans la région du Haut-Karabakh, a rapporté Azertac, l’agence de presse d’Etat azerbaïdjanaise.

Dargahli a déclaré que les récents affrontements avaient une fois de plus mis à nu le « mythe » de l’armée arménienne en tant que force « invincible ».

Il a déclaré que l’armée azerbaïdjanaise avait neutralisé un autre char arménien lors de batailles autour du village occupé de Goyarkh, dans le district d’Aghdara.

L’officier a déclaré que les opérations de l’ avaient « complètement démoralisé » le régiment de l’armée arménienne à Madagiz.

« Leurs soldats sont paniqués. Beaucoup d’entre eux, y compris les réservistes nouvellement arrivés, refusent de se joindre à la bataille et quittent la zone de combat », a déclaré Dargahli.

Des affrontements frontaliers ont éclaté dimanche matin lorsque les forces arméniennes ont pris pour cible des colonies de peuplement civiles azerbaïdjanaises et des positions militaires dans la région occupée du Haut-Karabakh.

Le parlement azerbaïdjanais a déclaré l’état de guerre dans certaines régions et les autorités ont par la suite annoncé une mobilisation militaire partielle.

Les relations entre les deux anciens pays soviétiques sont tendues depuis 1991, lorsque l’armée arménienne a occupé le Haut-Karabakh, un territoire de l’Azerbaïdjan internationalement reconnu.

Quatre résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies et deux résolutions de l’Assemblée générale des Nations Unies, ainsi que de nombreuses organisations internationales, exigent le des forces d’occupation.

Le Groupe de Minsk de l’OSCE, coprésidé par la , la et les États-Unis, a été formé en 1992 pour trouver une solution pacifique au conflit, mais en vain. Un , cependant, a été convenu en 1994.

La France, la Russie et l’, entre autres, ont appelé à l’arrêt immédiat des affrontements dans la région occupée.

Que pensez-vous de cet article ?

1



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action