FLASH INFO :

L’Allemagne espère un dégel des relations avec la Turquie, a déclaré le MAE allemand Gabriel

TURQUIE / INTERNATIONAL - Le ministre allemand des Affaires étrangères, Sigmar Gabriel, a déclaré mercredi que Berlin avait l’intention d’avoir de « meilleures négociations » avec Ankara comme un signe de dégel des relations bilatérales.


« Bien entendu, nous avons l’intention d’avoir de meilleures négociations avec la Turquie, au bénéfice de la Turquie, de l’Allemagne et de l’Europe », a déclaré Gabriel lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue polonais Jacek Czaputowicz.

Ses remarques répondaient à la question de savoir si la relance des négociations intergouvernementales pouvait être considérée comme le premier pas vers la normalisation des liens entre les deux pays.

De hauts responsables turcs et allemands ont entamé une réunion de haut niveau de deux jours à Berlin pour discuter des questions de sécurité et de lutte contre le terrorisme et des mesures contre les groupes terroristes PKK et FETÖ, ont déclaré des sources diplomatiques à l’agence Anadolu.

Le mois dernier, un tribunal d’Istanbul a libéré le citoyen allemand Mesale Tolu, en attendant son procès.

Tolu, arrêté en avril pour propagande terroriste, travaillait récemment comme traducteur pour une petite agence de presse basée à Istanbul, que les autorités turques soupçonnaient d’avoir des liens avec une organisation d’extrême-gauche interdite.

Cinq autres suspects ont également été libérés sous contrôle judiciaire et n’ont pas le droit de voyager à l’étranger.

« Si nous souhaitons vraiment avoir bonnes relations avec la Turquie, les deux pays devraient se respecter et se rapprocher au même niveau », a noté Gabriel.

Soulignant le rôle de la Turquie au sein de l’OTAN, Gabriel a déclaré que l’Allemagne avait des responsabilités vis-à-vis de ses partenaires de l’OTAN dans l’industrie de la défense.

Les liens entre Ankara et Berlin ont été tendus car les responsables turcs ont fustigé leurs homologues allemands de ne pas prendre de mesures sérieuses contre les groupes illégaux et les organisations terroristes qui utilisent l’Allemagne comme une plate-forme pour leurs activités de collecte de fonds et de propagande.

D’autre part, les politiciens allemands ont critiqué Ankara – en particulier avant les élections générales de septembre – pour l’arrestation d’une douzaine de citoyens allemands, dont un journaliste, un traducteur et un défenseur des droits de l’homme soupçonnés de complicité avec des groupes terroristes.

Les deux pays ont pris des mesures au cours des dernières semaines en vue de la normalisation et ont intensifié les pourparlers afin de régler leurs différends politiques sur un certain nombre de questions.

 

Que pensez-vous de cet article ?

11



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX