FLASH INFO :

L’achat des S-400 par la Turquie est destinée à sa sécurité nationale, a déclaré un porte-parole de l’AKP

TURQUIE / DÉFENSE - Le porte-parole du parti AK Justice et Développement a réitéré samedi que la Turquie était déterminée à renforcer ses systèmes de défense aérienne, alors que la Syrie, l’Irak et la Méditerranée orientale continuent de faire l’objet de menaces.


Le porte-parole du parti AK Justice et Développement a réitéré samedi que la Turquie était déterminée à renforcer ses systèmes de aérienne, alors que la Syrie, l’Irak et la Méditerranée orientale continuent de faire l’objet de menaces.

« Renforcer le système de défense aérienne de la Turquie est une exigence pour la sécurité nationale, en tant qu’État souverain », a déclaré Ömer Çelik lors d’une conférence de presse à l’issue de la réunion entre le président Recep Tayyip Erdoğan et les législateurs du parti AK, à .

« Il ne devrait exister aucune faille de sécurité pour la Turquie », a déclaré M. Çelik, citant les développements en Syrie, en Irak et dans l’est de la Méditerranée comme des menaces à la sécurité nationale de la Turquie.

Appelant à soutenir les alliés de la Turquie sur la question des , M. Çelik a déclaré: « Protéger les frontières de la Turquie équivaut à protéger les frontières de l’OTAN et de l’, ainsi que la sécurité nationale de la Turquie ».

En réponse à une question sur le lieu où les S-400 seront déployés, M. Çelik a déclaré: « Le système sera déployé de manière à répondre au maximum aux besoins de la Turquie ».

Les autorités américaines ont exhorté la Turquie à acheter des américains Patriot, estimant que le système russe serait incompatible avec les systèmes de l’OTAN. Mais après de longs efforts pour acheter un système de défense aérienne des États-Unis sans succès, avait alors décidé en 2017 d’acquérir les S-400 russes.

La Turquie a toutefois souligné que le S-400 ne serait pas intégré aux systèmes de l’OTAN et ne constituerait pas une menace pour l’alliance.

Lors du sommet du à Osaka, au Japon, Erdoğan a déclaré que le président américain Donald lui avait dit qu’il n’y aurait pas de contre la Turquie après la réception des systèmes de défense S-400, qui devraient être livrés à la fin du mois de juillet.

Lors du sommet, Trump a blâmé l’impasse engendrée par le refus du président Barack Obama de vendre des missiles Patriot à la Turquie, affirmant que la Turquie n’avait pas été traitée équitablement.

Que pensez-vous de cet article ?

2



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action