FLASH INFO :

L’achat des S-400 par la Turquie est destinée à sa sécurité nationale, a déclaré un porte-parole de l’AKP

TURQUIE / DÉFENSE - Le porte-parole du parti AK Justice et Développement a réitéré samedi que la Turquie était déterminée à renforcer ses systèmes de défense aérienne, alors que la Syrie, l’Irak et la Méditerranée orientale continuent de faire l’objet de menaces.


Le porte-parole du parti AK Justice et Développement a réitéré samedi que la Turquie était déterminée à renforcer ses systèmes de défense aérienne, alors que la Syrie, l’Irak et la Méditerranée orientale continuent de faire l’objet de menaces.

Renforcer le système de défense aérienne de la Turquie est une exigence pour la sécurité nationale, en tant qu’État souverain”, a déclaré Ömer Çelik lors d’une conférence de presse à l’issue de la réunion entre le président Recep Tayyip Erdoğan et les législateurs du parti AK, à Istanbul.

Il ne devrait exister aucune faille de sécurité pour la Turquie”, a déclaré M. Çelik, citant les développements en Syrie, en Irak et dans l’est de la Méditerranée comme des menaces à la sécurité nationale de la Turquie.

Appelant à soutenir les alliés de la Turquie sur la question des S-400, M. Çelik a déclaré: “Protéger les frontières de la Turquie équivaut à protéger les frontières de l’OTAN et de l’Europe, ainsi que la sécurité nationale de la Turquie”.

En réponse à une question sur le lieu où les S-400 seront déployés, M. Çelik a déclaré: “Le système sera déployé de manière à répondre au maximum aux besoins de la Turquie”.

Les autorités américaines ont exhorté la Turquie à acheter des missiles américains Patriot, estimant que le système russe serait incompatible avec les systèmes de l’OTAN. Mais après de longs efforts pour acheter un système de défense aérienne des États-Unis sans succès, Ankara avait alors décidé en 2017 d’acquérir les S-400 russes.

La Turquie a toutefois souligné que le S-400 ne serait pas intégré aux systèmes de l’OTAN et ne constituerait pas une menace pour l’alliance.

Lors du sommet du G20 à Osaka, au Japon, Erdoğan a déclaré que le président américain Donald Trump lui avait dit qu’il n’y aurait pas de sanctions contre la Turquie après la réception des systèmes de défense S-400, qui devraient être livrés à la fin du mois de juillet.

Lors du sommet, Trump a blâmé l’impasse engendrée par le refus du président Barack Obama de vendre des missiles Patriot à la Turquie, affirmant que la Turquie n’avait pas été traitée équitablement.

Que pensez-vous de cet article ?

3



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX