FLASH INFO :

L’accueil des réfugiés syriens en Turquie offre aussi des avantages économiques

TURQUIE / ÉCONOMIE - On parle beaucoup des problèmes provoqués par l’accueil des réfugiés syriens en Turquie. Or la création d’entreprises par les Syriens en Turquie contribue non seulement à l’économie turque mais aussi à l’intégration économique des réfugiés eux-mêmes. Les entrepreneurs syriens font vivre au moins 7% de leurs 3,6 millions de compatriotes en Turquie, selon une étude publiée cette semaine par un groupe de réflexion basé en Turquie.


En analysant les performances des axées sur les opérant dans huit provinces proches de la frontière syrienne, la Fondation turque pour la recherche en économique (TEPAV) a interrogé environ 400 , dont une moitié dirigée par des réfugiés.

TEPAV, basé à , a souligné que plus de la moitié (59,4%) des entrepreneurs syriens avaient réussi.

« Une augmentation progressive de l’activité entrepreneuriale des Syriens a été constatée en à partir de 2011 », a déclaré le rapport.

« Depuis 2011, environ 10 000 entreprises ont été créées par des Syriens dans toute la Turquie, employant en moyenne sept personnes par entreprise », a-t-il ajouté.

Plus de 100 000 entreprises opèrent activement dans huit provinces pilotes, principalement dans le sud et le sud-est de la Turquie, près de la frontière syrienne.

Sur l’ensemble des répondants syriens, 24% étaient des entrepreneurs novices aidant les réfugiés à créer une entreprise, et 84% d’entre eux employaient moins de 10 personnes, les autres 10 à 49 personnes.

Le rapport ajoute qu’environ 250 000 Syriens « bénéficient des avantages de l’emploi dans des entreprises dirigées par des réfugiés ».

Le groupe de réflexion a déclaré que les entreprises syriennes en Turquie sont davantage axées sur les exportations que leurs homologues turques.

« Parmi les entreprises interrogées, 55,4% des entreprises syriennes exportent, contre seulement 30,9% des entreprises turques », indique le rapport, soulignant qu’en raison de la compétitivité du marché intérieur turc, les entreprises syriennes préfèrent être orientées vers l’. par leurs nombreuses connexions étrangères.

L’étude a également mis en évidence une corrélation entre le nombre croissant d’entreprises syriennes en Turquie et le commerce avec la Syrie qui a retrouvé son niveau d’avant la guerre : plus de la moitié des entreprises dirigées par des réfugiés sont de petite taille et opèrent principalement dans le secteur des services.

En outre, 75% des Syriens interrogés ont déclaré, avant de venir en Turquie, gérer leur propre entreprise et environ 11% d’entre eux avaient ouvert une entreprise dans un autre pays, principalement en Égypte, en et aux Émirats arabes unis.

Ces sociétés ont tiré le meilleur parti des « données sur les tendances des marchés étrangers » et des « informations sur les processus juridiques et bureaucratiques » fournies par les chambres de commerce provinciales, indique le rapport.

La proximité géographique avec la Syrie était la principale force motrice pour les Syriens fondant leur entreprise en Turquie, ainsi que la présence de relations commerciales existantes.

Selon l’étude, les employés et les dirigeants d’établissements syriens sont plus susceptibles d’être diplômés de l’ que ceux des sociétés turques.

Murat Kenanoğlu, analyste des politiques à TEPAV, a déclaré à l’agence Anadolu qu’il tentait de comparer et de mettre en contraste les start-up turques et syriennes.

« Nous voulions voir le rôle de l’entrepreneuriat dans l’intégration des Syriens au marché du travail turc », a-t-il déclaré.

Il a ajouté que l’esprit d’entreprise pourrait constituer une alternative viable à l’emploi salarié et pourrait être le fer de lance de l’intégration des Syriens dans l’ formelle turque.

La Turquie accueille quelque 3,6 millions de réfugiés syriens, plus que tout autre pays du monde.

Que pensez-vous de cet article ?

1



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action