FLASH INFO :

Juncker : « Nous voulons que la Turquie redevienne européenne »

TURQUIE / UE - Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a fait des déclarations importantes au sujet des relations entre la Turquie et l’Union européenne lors de la conférence de presse qui s’est tenue mercredi à Bruxelles.


« Nous voulons que la redevienne européenne » : telles ont été les paroles de Jean-Claude , président de la , lors de la conférence de presse qui s’est tenue mercredi à Bruxelles. Juncker a ajouté que l’ ne souhaite en aucun cas couper les fonds budgétisés programmés pour la , mais souhaite davantage une « réorganisation nécessaire dans les domaines de la justice, de la société civile ».

Les dirigeants de l’ ont donné l’ordre à la Commission de chercher les moyens de promouvoir les fonds d’adhésion de la Turquie. L’UE et la Turquie ont entamé des négociations d’adhésion avancées en 2005, mais il réside depuis, une impasse en raison de la question chypriote et de l’opposition de plusieurs gouvernements de l’UE à l’adhésion de la Turquie.

Les relations d’ avec plusieurs Etats membres de l’UE, notamment l’, ont souffert ces derniers mois, notamment face au soutien des groupes hostiles à la Turquie par certains leaders.

De plus, les autorités turques ont critiqué l’UE pour les retards dans les promesses de financement pour plus de 3 millions de vivant en Turquie et pour l’absence de progrès dans les négociations visant à accélérer l’adhésion de la Turquie, provoquant un déchirement persistant entre les deux camps au point d’entériner le projet d’adhésion.

Junker affirme qu’il aimerait que la Turquie et l’UE entretiennent de meilleures relations possibles, mais que la Turquie pour l’instant n’a plus cette perspective de rejoindre l’Union européenne, de ses philosophies fondamentales et de ses traditions.

Junker a souligné que l’UE n’abandonne pas ses pourparlers d’adhésion avec Ankara, qui sont pratiquement à l’arrêt depuis des années en précisant que le soutien financier que l’UE a promis à la Turquie n’est pas négligeable :

« Je voudrais être très clair : nous avons promis 3 milliards d’euros pour le programme sur les réfugiés et 3 milliards d’euros supplémentaires pour la Turquie pour les années à venir, et cette décision de l’UE sera pleinement respectée ».

Que pensez-vous de cet article ?



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action