FLASH INFO :

Jour de deuil en Turquie

TURQUIE / LUTTE CONTRE LE TERRORISME - Une atmosphère de tragédie et de colère contre le terrorisme était dominante lors des funérailles de huit soldats tombés en martyr dans l’opération Rameau d’Olivier en Syrie contre un groupe lié au PKK, alors que des milliers de personnes ont pleuré et scandé des slogans dénonçant le terrorisme vendredi.


«Il y a trop de brouillard ici, donnez-moi votre bénédiction, nous allons au [centre] à », a dit Mehmet Dinek à sa mère lorsqu’il l’a appelée il y a deux jours. Vendredi, sa mère aux larmes a étreint un cercueil enveloppé avec le drapeau turc en criant : « Tu nous as quittés ! ». Dinek, un sergent spécialiste âgé de 22 , faisait partie des huit jeudi dans l’opération Rameau d’Olivier des (TSK) pour libérer la région syrienne d’Afrin des terroristes liés au groupe terroriste PKK.

Des soldats se sont affrontés avec les forces des Unités de Protection du Peuple (YPG) liées au groupe terroriste dans une zone rurale d’Afrin alors que l’armée accompagnait les forces d’opposition de l’Armée syrienne libre (FSA) vers la ville centrale.

C’était le nombre de morts le plus élevé survenant dans un seul affrontement jusqu’à présent.

L’opération a marqué son 41ème jour, les forces armées se déplaçant lentement et manœuvrant avec soin pour éviter les pertes civiles dans les villes densément peuplées.

Des funérailles ont eu lieu vendredi dans les villes natales des soldats avec la participation de ministres et de milliers de personnes qui ont crié des slogans condamnant les terroristes et jurant un soutien indéfectible à l’opération de l’armée.

À l’ouest de la ville d’Isparta, environ 10 000 personnes se sont rassemblées pour les funérailles de Burhan Açıkkol, âgé de 24 ans. Açıkkol a vu sa pour la dernière fois la semaine dernière avant que son unité militaire ne parte pour Afrin. « Je vais là-bas pour être un martyr », avait-il dit à ses proches.

« Bienvenue, mon frère », a dit Fatma Demirel, sœur du sergent spécialiste de 24 ans, Arif Demirel, en pleurant pendant que les soldats transportaient son cercueil d’un cargo militaire dans sa ville natale Kastamonu dans le nord de la . Le jeune soldat s’est marié en décembre mais a reporté la cérémonie de mariage jusqu’à l’été où son unité militaire s’est préparée au déploiement.

Les cérémonies funéraires pour les évoquent souvent des sentiments patriotiques dans le pays qui a lutté contre la campagne violente du PKK pendant des décennies. Des milliers de personnes ont été tuées dans les attaques du PKK et des affrontements avec les forces de depuis les années 1980.

Lorsque les YPG ont étendu leur influence dans les régions syriennes près de la frontière turque, a lancé l’opération pour l’arrêter. Plus de 2 200 militants des YPG ont été tués dans l’opération depuis lors, tandis que 41 soldats turcs et 116 membres de la FSA sont tombés en martyr.

Les forces turques et l’opposition syrienne ont pris le contrôle de la plupart des villages autour d’Afrin, mais la ville centrale reste entre les mains des YPG, qui ont bénéficié du soutien des Etats-Unis sous prétexte de combattre Daech, un autre groupe terroriste en Syrie déchirée par la guerre.

Que pensez-vous de cet article ?

42



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action