FLASH INFO :

J’accuse la députée LREM turcophobe Sonia Krimi de nuire aux relations entre la Turquie et la France

OPINION - La députée de la Manche Sonia Krimi est actuellement en déplacement en Turquie en tant que membre titulaire de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN. Néanmoins, ses discours, prises de positions et publications sur les réseaux sociaux sont de nature à provoquer un important incident diplomatique entre la Turquie et la France. Voici la lettre ouverte d’Öznur Sirene, adressée à Madame Krimi.

Par Öznur Küçüker Sirene


Madame La Députée,

Je me permets de vous adresser cette lettre ouverte pour vous exprimer mon indignation ainsi que celle des plus de 80 millions de en Turquie, 700.000 Franco- en et toutes les personnes sensibles aux injustices dans le monde suite à vos attitudes provocatrices et pour les moins diplomatiques lors de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN à en Turquie.

En tant que députée française, vous assumez un rôle majeur lors de cette réunion en représentant la France pour normalement prendre la parole sur des sujets liés à la défense et à la sécurité, des questions d’une importance capitale pour deux alliés historiques comme la Turquie et la France.

Cependant force est de constater qu’au lieu d’exercer votre mission et de représenter la France, vous vous trouvez actuellement en Turquie pour « provoquer » vos interlocuteurs turcs avec des prises de position inacceptables et indignes d’une personne censée représenter le peuple français en tant que « députée ».

Je tiens à rappeler que votre incompétence, vos manques de connaissances ainsi que vos erreurs d’élocution sont plus que flagrants sur de nombreuses questions voire condamnables sur le plan juridique.

Reprenons les faits point par point pour éclairer les lecteurs qui ne sont pas au courant de ce qui se passe actuellement en Turquie :

1) Lors de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN en Turquie, vous prenez la parole au nom de la délégation française et votre discours commence par « une  » : Vous vous dites « choquée » de la condamnation de la Turquie au sujet du décret français instaurant une commémoration annuelle, le 24 avril, du soi-disant « génocide arménien » de 1915. « Je ne sais pas si cette reconnaissance est beaucoup plus choquante que ce qui s’est passé en 2015 », soulignez-vous. Première erreur : Dès le début de votre discours, confusion des dates, -2015 au lieu de 1915- alors que vos « grandes manières » sont dignes d’une grande historienne mondiale ! Que connaissez-vous exactement des événements de 1915 pour avoir un avis aussi tranché sur la question alors qu’il n’y a même pas de consensus chez les historiens les plus éminents du monde en la matière ? Vous croyez-vous supérieure à tous ces millions de Turcs et Arméniens dans le monde pour décider de leur histoire ? Lorsque nous constatons que vous ne connaissez même pas la date exacte de la tragédie, nous pouvons également facilement en déduire que vous ne faites que répéter ce qu’on vous a dicté, loin de toute conscience humaine et avec une arrogance inouïe.

2) Ensuite continuons : vous dites que « l’histoire est écrite par les vainqueurs » (bien évidemment vous devez ignorer encore une fois que l’Empire a perdu la guerre !). « Vous savez très bien que chacun a ses interprétations de la réalité : vous trouvez que le est un groupe terroriste, pour plein d’autres pays, le n’est pas terroriste », ajoutez-vous. Deuxième point choquant, Madame : vous êtes en Turquie pour représenter « la France » dans une réunion de l’OTAN et le PKK est une organisation terroriste reconnue comme telle à la fois par la Turquie, l’ (donc aussi la France) et les Etats-Unis. Comment seriez-vous donc capable de tenir un tel discours dans une réunion qui concerne directement la sécurité de votre pays et sa lutte contre le terrorisme ? Que voulez-vous dire par là ? Je vous rappelle que vos propos confus et vos insinuations sur la nature du PKK -alors que votre pays le reconnaît comme une organisation terroriste- est passible de 5 ans de prison et 75.000 euros d’amende.

3) Devant la maladresse – la violence de vos propos susceptibles de provoquer le pire incident diplomatique entre la Turquie et la France, le ministre turc des Affaires étrangères vous répond de la manière suivante : « En termes de génocide et d’histoire, la France est bien le dernier pays à pouvoir donner des leçons à la Turquie parce que nous n’avons pas oublié ce qu’il s’est passé au Rwanda et en Algérie. Vous pouvez continuer à regarder les choses de haut mais nous continuerons à vous remettre à votre place de cette façon ». En effet, le pays que vous représentez est mal placé pour donner des leçons à la Turquie avec son passé colonial rempli de violences, tortures et violations de droits de l’homme : la France a directement massacré -ou indirectement contribué aux massacres et génocides- des peuples dans différents pays du monde, tels que l’Algérie, le Rwanda, le Bénin, le Gabon, la Guinée, le Tchad, la République centrafricaine, la Tunisie, le Sénégal, le Niger, la Mauritanie, le Cameroun ou encore le Burkina Faso. Comment donc aujourd’hui la France peut-elle ignorer ses propres massacres en s’immisçant dans les affaires intérieures d’un autre pays ?

4) Suite à la réaction du ministre turc, vous quittez la salle avec les autres responsables de la délégation française « en signe de protestation ».

Après cette altercation violente avec vos interlocuteurs turcs, la moindre chose que l’on puisse attendre de vous est de chercher les moyens d’apaiser la tension dans ce pays qui vous accueille. Mais non ! Vous continuez à vous acharner contre le ministre turc des Affaires étrangères en prétendant qu’il vous a « bloquée » sur Twitter et vous postez le tweet suivant : « Quand l’arrogant @MevlutCavusoglu se permet de vous donner des leçons en arrogance et politesse avec arrogance et impolitesse ! ».

Nous apprenons néanmoins via les médias turcs qu’il ne vous a jamais bloquée mais que votre mauvaise orthographe de son nom « Cavusoglu » au lieu de « Çavuşoğlu » en est la cause.

Comme si tout cela ne suffisait pas, vous préférez encore ajouter de l’huile sur le feu avec une série d’autres publications et vidéos sur les réseaux sociaux :

Dans l’une des publications, vous écrivez :

« La France, elle, sait regarder son histoire avec lucidité. En déclarant, le 24 avril, 
« journée nationale de commémoration du Génocide Arménien, la France ne donne de leçons à personne. Elle ne doit en recevoir d’aucun pays, y compris de la Turquie.

L’insulte est le language des faibles … »

Dans une autre publication, vous déclarez :

« Le président du parlement turc Mustafa Sentop m’attaque sur mes origines.

L’art de l’argumentation … Quand le parti Turque( Islamo-conservateur ) rejoint les attaques de l’extrême droite …

Dois-je également voir dans sa réponse le “reflet d’un état psychologique particulier”, une folie du passé ? La volonté d’instaurer à nouveau un Empire Ottaman ? Les perdues par votre parti l’AKP dans toutes les grandes villes Turques ? »

Dans un commentaire Facebook que vous avez par la suite supprimé, vous écrivez (avec 14 fautes d’orthographe détectées en seulement quelques lignes) : 

Enfin dans une vidéo, vous insistez sur le fait que vous n’avez pas quitté la salle à Antalya mais qu’on ne vous a pas laissé parler donc vous avez préféré partir en terminant la vidéo avec une sorte de satisfaction personnelle : « Rendez-vous le 24 avril ! » dites-vous, en référence à la commémoration du soi-disant « génocide » arménien.

Alors ici aussi plusieurs points importants à souligner :

-Outre votre vocabulaire super limité, vos choix de mots surprenants pour une députée -rappelant plus le langage des quartiers sensibles que celui d’une représentante de la France-, votre très mauvaise élocution dans votre vidéo ainsi que vos fautes d’orthographe et de grammaire lamentables dans vos publications (parti AKP « turque » au lieu de « turc », « Ottaman » au lieu de « Ottoman » etc), ce qui attire l’attention est une sorte de « règlement de compte personnel » avec le et la Turquie (d’où votre référence à l’Empire ottoman et à la perte des « grandes villes » par l’AKP lors des élections municipales) plutôt qu’une prise de position « officielle » en tant que membre français dans une réunion de l’OTAN.

-A la fin de la vidéo, lorsque vous évoquez « le rendez-vous pour la journée de commémoration du 24 avril » on observe une certaine « réjouissance personnelle » sur votre visage -alors que cette date est vraiment celle d’une tragédie collective turco-arménienne-, une sorte de « victoire » que vous avez remportée contre le gouvernement turc que vous accusez d’être « islamo-conservateur » sans aucun fondement, uniquement dans le but de plaire aux islamophobes connus de votre pays.

-Dans votre commentaire Facebook publié depuis votre compte « officiel », vous accusez la Turquie d’être « une dictature » alors même que vous osez écrire ces phrases diffamatoires « depuis la Turquie » !

-Vous répétez constamment que « vous avez été insultée » lors de la réunion alors que Monsieur Çavuşoğlu ne vous a jamais manqué de respect.

-Malgré toutes vos provocations et mensonges, vous vous défendez dans une posture de « victimisation » en évoquant des menaces de mort de la part des Turcs, Tunisiens et autres personnes qui vous répètent « vos origines ». En effet, Madame Krimi, si on vous rappelle tant vos origines, c’est aussi en raison d’une incompréhension générale : non seulement la Turquie et la Tunisie ont partagé une histoire commune mais aussi vos origines devraient logiquement vous empêcher de construire des phrases comme « La France, elle, sait regarder son histoire avec lucidité » vu les massacres qu’elle a commis dans votre pays d’origine. Par ailleurs, dans la culture respective de nos deux pays d’origine, on sait se comporter de façon convenable quand on est « invitée » -même dans un cadre autre que diplomatique-, ce qui n’est visiblement pas votre cas.

Madame La Députée, en résumé, vos réactions, prises de position, publications et vidéos sont indignes d’une responsable politique française et nous les condamnons fermement. Si vos objectifs de carrière personnelle et vos intentions électoralistes auprès de certains Français et Arméniens de France vous incitent à véhiculer une telle haine envers la Turquie, les Turcs et les Franco-Turcs, nous pouvons clairement vous déclarer que vous n’assumez pas votre rôle de représentation « du peuple français » puisque les électeurs franco-turcs en font également partie.

Non seulement votre présence en Turquie nuit gravement aux bonnes relations franco-turques mais aussi votre incompétence prouve une fois de plus pourquoi la France traverse actuellement une telle crise économique et politique-la meilleure preuve étant le mouvement des gilets jaunes- lorsqu’on observe par quels types de personnes le peuple est représenté.

J’invite ainsi par la présente tous les Franco-Turcs, toutes les associations et unions franco-turques et toutes personnes attachées aux valeurs humaines et démocratiques à vous boycotter et à ne plus voter pour le parti politique dont vous êtes membre – à moins qu’il fournisse les explications nécessaires pour cet incident diplomatique dont vous êtes personnellement à l’origine au vu des éléments évoqués plus haut -.

Dernièrement sachez qu’il y a encore quelques jours alors que vous auriez pu représenter un modèle de réussite avec votre parcours d’immigrée-même si vous étiez une parfaite inconnue pour nombre d’entre nous-, aujourd’hui vous avez profondément déçu des millions de personnes qui ont compris une fois de plus à quel point certains se sentent obligés de trahir leurs origines et valeurs uniquement pour suivre une carrière politique en France.

Bien à vous,

Öznur SIRENE

Que pensez-vous de cet article ?

Love

448521


NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

SONDAGE

  • Selon vous, le pasteur américain Brunson accusé d'espionnage en Turquie sera-t-il libéré ?

    Voir les résultats

    Loading ... Loading ...

  • RÉSEAUX SOCIAUX

  • AGENDA

  • Vernissage de peinture : “Le handicap n’est pas un obstacle pour réaliser ses rêves”

    Type d’événement : L’exposition de peinture et séance de dédicaces du livre de l’artiste venu de Turquie Mme Ayşe IŞIK, organisée par le Centre Culturel Franco-Turc d’ Aulnay-Sous-Bois, Sevran, Villepinte et le Consulat Général de Turquie à Paris dans le cadre de la Journée internationale des personnes handicapées

    Date : Le dimanche 28 janvier 2018 

    Heure : 14h00

    Adresse : Consulat Général de Turquie à Paris au 44 Rue de Sèvres 92100 Boulogne-Billancourt

    Merci de confirmer votre présence par email : barisayse@live.fr

    Une course publique organisée dimanche à Istanbul pour sensibiliser le public au sujet de Jérusalem

    Date : Le dimanche 14 janvier 2018 

    Heure : 10h30

    Lieu   : Point de départ / Fontaine du 15 juillet à Çengelköy, Point d’arrivée / Pont des Martyrs du 15 juillet 

    Le film documentaire Kedi sur les chats errants d’Istanbul

    Actuellement en salles de cinéma en France

    Première sortie : 10 février 2017 (États-Unis)

    Réalisatrice : Ceyda Torun

    Lancement du site web du média Red’Action

    Type de l’événement : Lancement du site web du média Red’Action : www.redaction.media

    Date : le 16 décembre 2017

    Horaires : 15h00-19h00

    Lieu : Paris 

    L’amitié germano-ottomane exposée à l’Ambassade de Turquie à Berlin à travers les photographies du sultan Abdülhamid II

    Type de l’événement : Exposition de photographies sur l’histoire des relations germano-ottomanes à travers des photographies

    Date : 29 novembre-22 décembre

    Lieu : Ambassade de Turquie à Berlin

    La 5ème édition du Halal Expo se déroule à Istanbul

    Type de l’événement : La 5ème édition du Halal Expo 

    Date : 23-25 novembre 

    Lieu : Centre de Congrès Lütfi Kırdar à Istanbul 

    Istanbul accueillera la plus grande exposition dédiée aux inventions du génie italien Leonardo Da Vinci

    Type de l’événement : Exposition dédiée aux inventions de Leonardo Da Vinci

    Date : 14 décembre 2017- 7 avril 2018

    Lieu : Musée İstanbul UNIQ 

    Le pianiste turcophile Stéphane Blet donne un concert à Antalya

    Nom de l’événement : Concert de Stéphane Blet au 18e Festival International de Piano d’Antalya 

    Date : le 4 novembre 2017

    Horaire : 20h30

    Lieu : Antalya AKM, Salle Aspendoos 

                
  • Red'Action