FLASH INFO :

Israël continue de provoquer la Palestine avec le nouveau plan d’une station de train baptisée « Donald John Trump »

INTERNATIONAL - Israël veut nommer une station de train « Donald John Trump » pour remercier le président américain d’avoir reconnu Jérusalem comme sa capitale, mais le site du bâtiment prévu pourrait être aussi conflictuel que la déclaration du président des États-Unis.


Le ministre israélien des Transports, Yisrael Katz, a déclaré mercredi qu’il avait choisi une station de métro près du Mur des Lamentations, dans la vieille ville de Jérusalem, au beau milieu de la zone que les Palestiniens souhaitent voir devenir leur future capitale.

« Le Mur des Lamentations est l’endroit le plus sacré pour le peuple juif et j’ai décidé de donner à la station de train la plus proche le nom du président Trump, après sa décision courageuse et historique de reconnaître Jérusalem comme capitale de l’Etat d’Israël », a déclaré Katz dans un communiqué.

L’extension souterraine envisagée d’une liaison ferroviaire à grande vitesse entre Tel Aviv et Jérusalem est toujours à l’étude et une porte-parole du ministère des Transports a déclaré que d’autres départements devaient encore l’approuver.

L’annonce a été rapidement condamnée par les dirigeants palestiniens déjà irrités par la décision de Trump le 6 décembre d’annuler des décennies de politique américaine sur la ville.

« Le gouvernement extrémiste israélien s’est engagé dans une course contre la montre pour imposer des faits sur le terrain dans la ville de Jérusalem », a déclaré à Reuters Wasel Abu Youssef, membre du Comité exécutif de l’Organisation de libération de la Palestine.

Aucune date n’a été donnée pour le moment où un feu vert final pourrait être donné pour la réalisation du projet. Une porte-parole du ministère a dit qu’elle ne savait pas d’où proviendraient les fonds pour l’ajout estimé de 700 millions de dollars.

La déclaration de Trump au sujet Jérusalem a enragé les Palestiniens et une grande partie du monde musulman. L’Assemblée générale des États-Unis a massivement adopté une résolution la semaine dernière condamnant la décision, avec plusieurs alliés américains traditionnels rompant avec Washington pour voter en faveur de la motion.

Israël a capturé Jérusalem-Est, qui comprend la vieille ville, en 1967, et l’a annexée. Les Palestiniens revendiquent Jérusalem-Est comme la future capitale de leur Etat, et un consensus international de longue date soutient que le sort de la ville devrait être décidé par des négociations israélo-palestiniennes directes.

Creuser des tunnels ferroviaires jusqu’au mur des Lamentations impliquerait également des fouilles dans la vieille ville de Jérusalem, où les sensibilités religieuses et politiques – ainsi que les vestiges archéologiques de l’histoire vieille de 3 000 ans de la ville – pourraient constituer un bourbier logistique et juridique.

L’année dernière, une initiative visant à convertir une zone déjà fouillée près du mur des Lamentations en une section de prière juive égalitaire a été vivement contestée par les archéologues israéliens, qui ont déclaré qu’un tel geste causerait des dommages irréparables aux vestiges historiques de la ville antique.

Katz a déjà proposé d’autres projets d’infrastructure ambitieux, y compris une île artificielle au large de la bande de Gaza qui servirait de port aérien et maritime pour le territoire palestinien, et un chemin de fer reliant Israël à l’Arabie saoudite et à d’autres Etats arabes.

Que pensez-vous de cet article ?

4



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX