FLASH INFO :

Un illusionniste turc mordu par un cobra envoyé en Egypte pour y être soigné

TURQUIE / SOCIÉTÉ - Aref Ghafouri, un illusionniste d’origine iranienne connu du public turc, a été mordu par un serpent cobra qu’il utilise dans ses spectacles et risque la mort s’il ne reçoit pas immédiatement un traitement anti-venimeux en Egypte, où il a été emmené en ambulance lundi.


Connu par son nom de scène , l’ de 28 ans avait organisé des spectacles dans des hôtels de luxe dans la province du sud d’ pour les deux derniers mois.

Le dimanche après-midi, Aref a été mordu par le égyptien (Naja Haje Legionis) sur son bras droit pendant la préparation du spectacle. L’illusionniste a bloqué le flux sanguin vers le bras avec un morceau de tissu et s’est précipité à l’ de formation et de recherche d’Antalya avec son assistant russe Yana Vinter.

Après les premiers secours à l’unité de morsure de serpent de l’hôpital, les responsables de l’hôpital ont déclaré que l’antivenin pour les morsures de cobra ne peut être trouvé en . Le Dr Ünal Hülür, directeur provincial de la à Antalya, est également arrivé à l’hôpital pour aider les responsables du ministère de la à faire venir l’antivenin d’Egypte ou de , les deux seuls pays en possession du traitement.

Considérant qu’apporter l’antivenin dépasserait 24 heures, Aref a exigé qu’il soit transféré en Egypte comme destination la plus proche. Il a été emmené à l’unité de soins intensifs alors que ses proches cherchaient un avion d’ambulance, qui est arrivé d’ à Antalya tôt lundi matin. Cependant, l’avion ne pouvait pas partir car l’Egypte exige un visa des ressortissants turcs et, malgré tous les efforts du ministère turc des Affaires étrangères, les autorités égyptiennes ne délivreraient pas de visa à Aref. L’ambassade de Turquie au Caire a également intensifié ses efforts.

Le ministère turc de la Santé a indiqué lundi dans un communiqué qu’Aref avait été transféré à la capitale égyptienne, au Caire, après des efforts couronnés de succès par le ministère turc des Affaires étrangères.

« Grâce à ces efforts, la prescription a été transmise à l’Institut Pasteur en France par l’Institution médicale de Turquie, mais il a été appris que l’institution susmentionnée a mis fin à la production d’antidotes il y a trois ans, a ajouté le ministère, ajoutant que les pétitions adressées au gouvernement égyptien avaient été efficaces et que les obstacles au transfert d’Aref au Caire avaient été levés.

La déclaration a précisé qu’Aref est dans un état stable, ses tests de la fonction hépatique et rénale et les tests sanguins sont normaux et son bras droit a enflé sans nécrose, mais il a toujours besoin de l’antidote.

Hülür a déclaré que le venin ne s’est pas propagé au corps entier d’Aref et qu’il n’y a aucune anomalie dans son état de santé.

Que pensez-vous de cet article ?

1



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action