FLASH INFO :

Idlib : La Turquie exhorte la Russie à assumer ses responsabilités découlant de l’accord de Sotchi

TURQUIE / RUSSIE - Le porte-parole présidentiel İbrahim Kalın a rencontré lundi soir le représentant spécial de la Russie pour la Syrie, Aleksandr Lavrentyev.


Cette rencontre est intervenue au lendemain de la mort de cinq soldats turcs tués par les forces du régime d’Assad lors d’une , au cours de laquelle cinq autres ont également été blessés.

Déclarant que la Turquie ripostera à l’attaque des forces du régime Assad contre le point d’observation turc de Taftanaz avec de l’artillerie lourde, Kalın a exhorté la à assumer ses responsabilités découlant de l’accord de Sotchi.

« Il a été souligné que l’attaque est inacceptable, et la Turquie continuera de riposter en nature », a indiqué un communiqué de la présidence turque.

Le communiqué ajoute également que de telles attaques du régime devraient cesser immédiatement.

« Il a été clairement indiqué à la Fédération de Russie qu’elle devrait assumer ses responsabilités découlant de l’accord de Sotchi, dont elle est un Etat garant », a ajouté le communiqué. « La Turquie est prête à mettre en œuvre toute mesure visant à empêcher l’entrave au processus politique en Syrie, à protéger ses soldats et à garantir la mise en œuvre de l’accord de Sotchi. »

Accord de Sotchi

L’accord de Sotchi a été conclu le 17 septembre par le président Recep Tayyip Erdoğan et son homologue russe Vladimir Poutine.

Selon l’accord, le dans la région d’ serait préservé, avec le des lourdes et des radicaux de la région. Avant l’accord, le régime Assad signalait une énorme opération sur Idlib, qui est le dernier bastion de l’opposition, suscitant de profondes craintes dans la communauté internationale au sujet d’une nouvelle crise .

Pourtant, le régime et ses partisans ont violé l’accord.

La semaine dernière, une attaque du régime d’Assad à Idlib a tué sept soldats turcs et un entrepreneur civil travaillant avec l’ et blessé plus d’une douzaine de personnes.

En représailles, la Turquie a attaqué plus de 50 cibles et tué 76 soldats syriens.

Zone de désescalade à Idlib

Idlib est un bastion des groupes armés d’opposition et antigouvernementaux depuis le début de la guerre civile syrienne en 2011.

En septembre 2018, la Turquie et la Russie sont convenues de faire d’Idlib une zone de désescalade dans laquelle les actes d’agression sont expressément interdits.

Mais plus de 1800 civils ont été tués dans les attaques du régime et des forces russes depuis lors, bafouant à la fois le cessez-le-feu de 2018 et un nouveau qui a commencé le 12 janvier.

Plus de 1,7 million de Syriens se sont déplacés près de la frontière turque en raison des attaques intenses de l’année dernière.

La Turquie reste le pays qui compte le plus de réfugiés au monde, accueillant plus de 3,7 millions de Syriens depuis le début de la guerre civile syrienne.

Que pensez-vous de cet article ?



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action