FLASH INFO :

Grèce : Aléxis Tsipras appelle l’UE et la Russie à condamner la Turquie

TURQUIE / INTERNATIONAL - Lors du sommet de Bruxelles, le Premier ministre grec Aléxis Tsipras a déclaré qu’il était important que l’UE insiste pour que la Turquie respecte les lois internationales, mais aussi pour maintenir le dialogue avec Ankara. Tsipras s’est aussi entretenu par téléphone avec le président russe Vladimir Poutine pour demander du soutien en Méditerranée orientale et en mer Égée face aux actions turques.


Les autorités grecques ont convaincu les dirigeants de l’ réunis jeudi à Bruxelles, à condamner à l’unanimité la pour son agression contre la et Chypre.

L’UE a également appelé Ankara à libérer deux soldats grecs détenus depuis plus de trois semaines par les autorités turques.

Dans un projet de déclaration commune, le Conseil européen souligne sa « pleine solidarité avec Chypre et la Grèce ».

Le projet exprimait également une grave préoccupation au sujet du maintien en détention des citoyens de l’UE en Turquie et a appelé à la résolution rapide et positive de ces questions dans un dialogue avec les États membres.

Les pourparlers à Bruxelles, qui se poursuivent vendredi, se déroulent avant la réunion prévue lundi entre les dirigeants de l’UE et le président turc Recep Tayyip à Varna, en .


Les diplomates à Bruxelles ont souligné l’importance de maintenir les canaux de communication avec Ankara, avec lequel l’UE a signé un accord pour lutter contre la migration illégale en 2016.


Cependant la condamnation de l’UE à Bruxelles n’a pas clairement fait disparaître les inquiétudes de Tsipras concernant la Turquie. 

Selon un communiqué publié par le bureau de Tsipras, le Premier ministre grec s’est entretenu par téléphone avec le président russe Vladimir Poutine, évoquant « les développements en Méditerranée orientale avec un accent particulier sur la position de la Turquie ».

Plus tard, le Kremlin a déclaré que Poutine avait invité Tsipras en .

Pendant ce temps, il y avait de nouvelles inquiétudes sur les rapports dans un journal turc selon lesquels les deux soldats grecs en détention en Turquie font l’objet d’une enquête par les autorités turques pour espionnage présumé.

Selon le quotidien Hürriyet, les autorités turques ont découvert des « croquis d’installations militaires » lors d’une perquisition sur les téléphones portables des soldats et sur un téléphone crypté qu’ils auraient porté au moment de leur arrestation.

Les allégations du journal, selon lesquelles les deux soldats sont accusés de tentative d’espionnage militaire et d’entrée illégale dans une zone militaire restreinte n’ont pas été encore confirmées à ce jour.

Que pensez-vous de cet article ?

1



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action