FLASH INFO :

Google et Yandex affichent Jérusalem comme capitale d’Israël après l’annonce de Trump

TURQUIE / MOYEN-ORIENT - Google et Yandex russe ont commencé jeudi à afficher Jérusalem comme capitale d’Israël sur leurs moteurs de recherche et leurs cartes, peu de temps après que le président Donald Trump a annoncé que les États-Unis reconnaissaient la ville comme la nouvelle capitale israélienne.


Le changement a été rapidement remarqué par les utilisateurs des réseaux sociaux qui ont exprimé sur diverses plates-formes leur mécontentement face à la situation.

Un utilisateur a même lancé une pétition sur change.org pour « rejeter la reconnaissance de Google de Jérusalem comme capitale d’Israël ».

La Turquie, l’UE et d’autres grandes puissances internationales ont exprimé à plusieurs reprises leur profonde inquiétude cette semaine à propos de la déclaration de Trump. Son mouvement bouleverse sept décennies d’ambiguïté américaine sur le statut hautement controversé de la ville sainte, qui est revendiquée par les Palestiniens et les Israéliens.

L’annonce de Trump a déclenché une grève générale palestinienne et un appel à une nouvelle «Intifada» ou soulèvement. L’armée israélienne a déployé des centaines de soldats supplémentaires en Cisjordanie occupée.

Israël a commencé à occuper Jérusalem-Est, qui comprend la zone sainte, pendant la guerre des Six Jours en 1967. Cependant, le Waqf, un corps religieux musulman, gère les sites islamiques dans l’enceinte.

Jérusalem-Est abrite les lieux saints juifs, musulmans et chrétiens les plus importants de la ville, ainsi que ses 330 000 habitants palestiniens.

Les États-Unis n’ont jamais approuvé la revendication de souveraineté d’Israël sur aucune partie de Jérusalem et ont insisté pour que son statut soit résolu par des négociations israélo-palestiniennes.

Une simple déclaration de Trump changeant le statu quo a déclenché un nouvel avertissement de sécurité américaine mardi. Le consulat américain à Jérusalem a ordonné à son personnel et à leurs familles d’éviter de visiter la vieille ville de Jérusalem ou la Cisjordanie et a exhorté les citoyens américains, en général, à éviter les endroits où la présence policière ou militaire est accrue.

Trump, en tant que candidat présidentiel, a promis à plusieurs reprises de déplacer l’ambassade des États-Unis. Cependant, les dirigeants américains ont régulièrement retardé une telle manœuvre depuis que le président Bill Clinton a signé en 1995 une loi stipulant que les États-Unis doivent déplacer leur présence diplomatique à Jérusalem à moins que le commandant en chef n’accorde une dérogation pour des raisons de sécurité nationale.

Que pensez-vous de cet article ?

3



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX