FLASH INFO :

Gargash appelle à l’unité arabe « pour contrer la Turquie et l’Iran »

TURQUIE / INTERNATIONAL - Les Etats arabes doivent résoudre les problèmes de la région entre eux, a déclaré vendredi le ministre d’Etat émirati aux Affaires étrangères, Anwar Gargash, appelant à la fin de l’inférence iranienne et turque dans la région.


Les questions régionales doivent être résolues à l’interne, a déclaré le ministre d’État.

« Garantir la stabilité dans notre région n’est pas une tâche que nous pouvons laisser aux Etats-Unis ou à l’, nous devons prendre notre avenir en main », a déclaré le Dr Gargash lors d’une discussion au forum annuel Globsec à Bratislava sur le thème « Le dans la tourmente ».

« Dans ce nouveau système fluide, nous devons aller au-delà de la peur, nous avons la responsabilité de trouver nos propres solutions pour ramener la paix et la stabilité dans le monde arabe », a-t-il dit, mettant l’accent sur la violence à Gaza, l’instabilité en , l’insurrection des Houthis au Yémen, les tensions au Liban et un «Irak loin d’être stable».

Le Dr Gargash a appelé à un renforcement des alliances existantes dans la région comme l’un des moyens d’y remédier. « Ce que nous avons construit avec l’, Bahreïn, l’Egypte, la Jordanie et d’autres partenaires arabes est une de pays aux vues similaires », a-t-il déclaré.

Soulignant la nécessité de résoudre les problèmes régionaux, il a déclaré : « Nous saluons les efforts de soutien des alliés en ce qui concerne la souveraineté du monde arabe, mais nous n’accueillons pas favorablement l’ingérence des puissances régionales – Iran, Turquie – qui mettent les pays arabes les uns contre les autres ou provoquent l’instabilité pour leurs propres intérêts ».

« Plus précisément, nous voyons le monde arabe déchiré et divisé parce que notre groupe d’Etats arabes aux vues similaires est confronté à la concurrence et à l’hostilité de deux autres alliances réunies par des puissances extérieures. Il existe un groupe islamiste dirigé par la Turquie, financé par le Qatar, basé sur les Frères musulmans, et il y a une alliance dominée par l’Iran avec Bachar Al , le Hezbollah et certains autres groupements », a-t-il ajouté.

Le Dr Gargash a également appelé à s’éloigner de la tendance à « gérer » les problèmes au lieu de les affronter et de les résoudre, ce qui, selon lui, a conduit à d’autres problèmes tels que l’émergence de . Citant l’exemple du Qatar, il a déclaré : « Nous voulons induire un véritable changement qui verra la fin du Qatar utilisant sa richesse pour soutenir le djihadisme et favoriser l’instabilité dans notre région ».

En ce qui concerne le retrait des Etats-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien, le Dr. Gargash a déclaré qu’il reconnaissait les inquiétudes européennes, mais a souligné les « antécédents de dissimulation et de contre-vérité » de l’Iran sur ses efforts pour construire des armes atomiques et l’interprétation de Téhéran comme « une reconnaissance de son hégémonie régionale »qui l’a encouragé à étendre son influence par des moyens violents.

Le Dr Gargash faisait partie du panel qui comprenait l’ancien Premier ministre suédois Carl Bildt, l’ancien haut diplomate de l’ Catherine Ashton, et le général américain à la retraite John Allen, président de la Brookings Institution à Washington.

 

Que pensez-vous de cet article ?

64



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action