FLASH INFO :

Les Etats-Unis ne fourniront plus d’armes aux YPG / PYD en Syrie

TURQUIE / ÉTATS-UNIS - Vendredi soir, le porte-parole de la présidence, İbrahim Kalın, et le conseiller à la sécurité nationale du président américain Donald Trump, le général HR McMaster, ont confirmé que les Etats-Unis ne fourniraient plus d’armes au Parti de l’Union Démocratique (PYD) et à ses Unités de protection du peuple (YPG) en Syrie.


Dans cet appel, Kalın et McMaster ont également souligné la nécessité de prendre en compte les préoccupations sécuritaires légitimes de la concernant la situation à la frontière syrienne et ont convenu d’être en étroite coordination au sujet de l’opération Rameau d’Olivier à pour éviter tout malentendu.

Le soutien américain au groupe terroriste YPG / a longtemps contrarié , Washington appelant son groupe de coordination dirigé par le PKK, les Forces Démocratiques Syriennes (), un « partenaire fiable » dans sa lutte contre Daech et lui fournissant des armes et du matériel malgré les fortes objections de la Turquie.

En 2014, la filiale syrienne du PKK, les YPG / PYD, ont reçu le soutien de la menée par les États-Unis contre Daech après la bataille de Kobané, suivie d’un changement dans la composition ethnique de la région.

L’opération Rameau d’Olivier a été lancée samedi, ciblant les affiliés syriens du groupe terroriste PKK, le Parti de l’Union Démocratique (PYD) et son aile armée, les YPG soutenus par les , ainsi que les éléments restants de Daech dans la région d’Afrin à la frontière turco-syrienne.

Selon l’Etat-major général turc, l’opération vise à établir la sécurité et la stabilité le long des frontières turques et de la région, ainsi qu’à protéger le peuple syrien contre l’oppression et la cruauté des terroristes.

L’opération est menée dans le cadre des droits de la Turquie, fondés sur le droit , des résolutions du Conseil de sécurité des , de son droit de légitime défense en vertu de la Charte des et du respect de l’intégrité territoriale syrienne.

Afrin a été une cachette majeure pour le PYD / PKK depuis juillet 2012 quand le régime d’Assad en Syrie a laissé la ville au groupe terroriste sans se battre.

Que pensez-vous de cet article ?

1



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action