FLASH INFO :

Erdoğan : « la Turquie souhaite avoir de bonnes relations avec l’UE et ses Etats membres »

TURQUIE / UE - La Turquie souhaite avoir de bonnes relations et n’a aucun problème avec l’UE et ses Etats membres, a déclaré le président Erdoğan à propos de nouveaux signaux positifs de la part des hommes politiques néerlandais et allemands.


Ankara n’a aucun problème avec Berlin, Amsterdam ou Bruxelles, a déclaré le président Recep Tayyip Erdoğan à un journaliste qui l’accompagnait à bord de l’avion présidentiel lors de son vol du Tchad vers la Tunisie.

Il a ajouté qu’il pourrait y avoir des visites officielles dans les Etats membres de l’UE, car il y a eu des signaux positifs et un apaisement des relations tendues entre Ankara et les pays de l’UE.

« Je le dis toujours, notre objectif est de minimiser les ennemis et d’augmenter les amis, nous n’avons aucun problème avec l’, les ou la Belgique, au contraire, les dirigeants sont mes anciens amis », a déclaré le président comme réponse à une question sur les remarques récentes du ministre allemand des Affaires étrangères Sigmar Gabriel et du Premier ministre néerlandais Mark Rutte encourageant des relations positives avec la .

Mark Rutte a déclaré le 23 décembre que les « relations froides » entre les Pays-Bas et la Turquie devraient être réglées. « Je pense que ce serait bien si les relations avec la Turquie s’amélioraient, la Turquie est un partenaire de l’ », a-t-il déclaré au quotidien néerlandais De Telegraaf dans une interview.

Gabriel, pour sa part, a déclaré qu’il y avait « des signaux clairs d’apaisement [des tensions] » et que des mesures « dans la bonne direction » étaient prises après la libération de ressortissants allemands arrêtés en Turquie dans le cadre d’enquêtes récentes sur le terrorisme. « Nous progressons pas à pas », a-t-il déclaré.

Les relations entre Ankara et ses alliés de l’UE ont été tendues, en particulier après la tentative de coup d’Etat du 15 juillet dernier. Ankara déclare qu’il y a eu un manque de soutien envers la Turquie contre le groupe terroriste guléniste () et ses membres, dont beaucoup ont demandé l’asile en .

En outre, la libre circulation des sympathisants du a également conduit Ankara à perdre confiance dans ses alliés européens. Le est reconnu comme un groupe terroriste, mais ses partisans peuvent organiser des rassemblements dans les villes européennes, mener des activités de recrutement et obtenir un soutien financier. Le président a ajouté que la Turquie souhaite entretenir de bonnes relations avec l’UE et ses États membres.

Erdoğan a également déclaré avoir récemment parlé à certains dirigeants de l’UE au sujet du vote de à l’Assemblée générale des et avoir exprimé son appréciation pour leur soutien.

 

Que pensez-vous de cet article ?

1



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action