FLASH INFO :

Erdoğan : la Turquie prête pour une nouvelle opération militaire en Syrie

TURQUIE / LUTTE CONTRE LE TERRORISME - La Turquie est déterminée à éliminer le « corridor terroriste » dans le nord de la Syrie et « ne fait aucune distinction entre les groupes terroristes », a déclaré le 8 décembre le président Recep Tayyip Erdoğan, précisant que les préparatifs de la Turquie en vue de l’éradication de Daech dans le nord de la Syrie sont en cours.


« Très prochainement, nous agirons pour neutraliser les groupes terroristes en Syrie et nous éliminerons d’autres groupes terroristes qui pourraient essayer de nous empêcher de le faire », a déclaré Erdoğan, s’adressant aux législateurs du Parti de la justice et du développement (AKP) au Parlement.

Le président a déclaré que la confronterait les YPG de la même manière qu’elle affronterait Daech. « Pour la Turquie, il n’y a pas de différence entre le PKK, les YPG, le et Daech », a déclaré le président.

« S’ils sont des terroristes, nous ferons le nécessaire, peu importe d’où ils viennent », a-t-il noté.

M. Erdoğan a fait ces commentaires peu après que le conseiller américain à la nationale, John Bolton, a eu plus de deux heures de discussions dans la capitale turque avec le conseiller de la présidence İbrahim Kalın lors d’une réunion clé consacrée à la décision surprise des de retirer leurs troupes de Syrie.

Le 8 janvier, Erdoğan a réprimandé le conseiller à la sécurité nationale de Washington pour avoir demandé à la Turquie de ne pas nuire aux terroristes en Syrie, l’accusant de compliquer le plan du président américain Donald Trump de retirer les troupes américaines.

Il a ajouté que Bolton avait « commis une grave erreur » en fixant les conditions du rôle militaire de la Turquie après le américain. « Bolton a commis une grave erreur et celui qui pense de la sorte a également commis une erreur. Il ne nous est pas possible de faire des compromis sur ce point », a-t-il dit.

« Les affirmations selon lesquelles la Turquie cible les Kurdes en Syrie sont déshonorantes, laides, vulgaires et diffamatoires », a ajouté Erdoğan.

Erdoğan a suggéré que des responsables de l’administration américaine tentent peut-être de faire obstacle à un « accord clair » auquel Trump et lui sont parvenus lors d’une conversation téléphonique le 14 décembre.

Au cours de l’appel – qu’il a décrit comme un « tournant historique » – la Turquie s’est engagée à se battre contre Daech après le retrait des troupes américaines de Syrie.

Trump a déclaré le mois dernier qu’il ramenait chez lui quelque 2 000 soldats américains en Syrie, affirmant qu’ils avaient réussi à vaincre Daech et que la Turquie assumerait les dernières étapes de la campagne militaire.

Après les contacts de Bolton avec , une réunion peut être organisée avec Trump à tout moment, a déclaré Erdoğan aux journalistes.

Que pensez-vous de cet article ?



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action