FLASH INFO :

Erdoğan : La Turquie n’est plus en mesure de faire face toute seule à une nouvelle vague de migration

TURQUIE / SOCIÉTÉ - Le président turc a déclaré mardi que le pays ne serait pas capable d’assumer seul une nouvelle vague de migration.


Lors de la 6ème conférence ministérielle du processus de Budapest sur les migrations, le 19 février, le président a déclaré : « Construire des murs plus hauts avec des barbelés n’est pas un moyen de prévenir la migration irrégulière ».

Il a souligné que le fait de garder les syriens à l’intérieur des frontières de la ne pouvait être considéré comme le seul moyen de résoudre le problème de la migration.

Il a indiqué que la formule de zone de sécurité qu’il avait proposée au début de la crise syrienne était la méthode la plus pratique pour le retour des réfugiés. Il a ajouté que si la Turquie ne pouvait pas rapatrier des millions de Syriens chez eux de cette façon, ils finiraient tôt ou tard par frapper les portes de l’.

Il y a environ 260 millions de migrants, plus de 68 millions de personnes déplacées et plus de 25 millions de réfugiés dans le monde, a-t-il ajouté, soulignant que ces chiffres augmentent de jour en jour en raison de la famine, de guerres civiles, d’attaques terroristes, d’incertitudes politiques et de raisons économiques.

La Turquie a dépensé plus de 37 milliards de dollars de ses propres ressources nationales pour l’accueil des réfugiés, a-t-il ajouté, citant des chiffres de l’ONU.

Erdoğan a déclaré que la Turquie est devenue un refuge pour les réfugiés, sans distinction d’appartenance ethnique, de langue ou de religion.

Le processus de Budapest – forum consultatif sur des systèmes globaux et durables de migration régulière – est présidé par la Turquie depuis 2006.

Que pensez-vous de cet article ?

1



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action