FLASH INFO :

Erdoğan : la Turquie n’est jamais du côté des putschistes

TURQUIE / INTERNATIONAL - Le président turc Recep Tayyip Erdoğan a de nouveau exprimé son soutien au président vénézuélien Nicolas Maduro et a déclaré : « La Turquie est contre toute tentative de coup d’État », le 25 janvier, après que le chef de l’opposition soutenue par les Etats-Unis, Juan Guaido, s’est déclaré « président par intérim » du pays latino-américain.


Erdoğan a déclaré lors d’un rassemblement des candidats à la mairie du Parti de la justice et du développement () au pouvoir dans la province orientale d’Erzurum : « Nous n’avons jamais pris parti pour les et nous ne serons jamais de leur côté. Ils ont organisé un coup d’Etat contre Mohamed Morsi en Égypte, nous nous sommes opposés à cela et nous n’avons jamais parlé aux depuis. Maintenant, ils en mettent en scène un autre au Venezuela. Nous nous opposons aux coups d’État où qu’ils se passent dans le monde ».

Erdoğan a également effectué un entretien téléphonique avec Maduro le 24 janvier et a déclaré : « Frère Maduro, tenez-vous droit, la est avec vous», selon un tweet du porte-parole présidentiel turc İbrahim Kalın.

En retour, le président du Venezuela a exprimé sa gratitude à la Turquie, à la Russie et à la Chine le 24 janvier pour leur soutien après que s’est déclaré « président par intérim » avec le soutien des États-Unis.

« Je remercie la Russie, la Chine, la Turquie et les autres gouvernements et peuples du monde pour leur soutien sans faille au gouvernement légitimement établi du Venezuela », a déclaré Nicolas Maduro dans un message publié sur Twitter.

« Le Venezuela n’est pas seul ! », a-t-il ajouté.

Le président russe Vladimir a exprimé son soutien à Maduro lors d’un entretien téléphonique le 24 janvier, a annoncé le Kremlin dans un communiqué. a déclaré qu’il soutenait un « dialogue pacifique » au Venezuela.

La Russie a également offert le 25 janvier une médiation entre le gouvernement et l’opposition au Venezuela, affirmant qu’elle était prête à coopérer avec toutes les forces politiques ayant agi de manière responsable, a rapporté l’agence de presse RIA.

La Chine a également indiqué qu’elle soutenait les «efforts» déployés par le gouvernement du Venezuela pour garantir sa souveraineté nationale.

La Syrie, le et le Mexique ont également exprimé leur soutien au gouvernement de Maduro.

Guaido s’est déclaré président par intérim le 23 janvier, en gagnant l’appui du président américain Donald Trump, de certains pays d’Amérique latine et de certaines capitales européennes.

Le 24 janvier, le gouvernement allemand a appelé à de nouvelles élections démocratiques au Venezuela en déclarant qu’il se tenait aux côtés de l’Assemblée nationale contrôlée par l’opposition.

« En ce qui concerne le #Venezuela, nous ne sommes pas neutres », a déclaré sur Twitter le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas. « Nous soutenons l’Assemblée nationale, qui est élue par le peuple. Maduro n’a aucune légitimité démocratique en tant que président. »

La cheffe des droits de l’homme des Nations Unies, Michelle Bachelet, a appelé le 25 janvier à une enquête indépendante sur l’usage excessif de la force par les forces de sécurité vénézuéliennes, citant des informations selon lesquelles 20 personnes auraient été tuées et plus de 350 auraient été arrêtées cette semaine.

« Je suis extrêmement préoccupé par le fait que la situation au Venezuela pourrait dégénérer rapidement en conséquences catastrophiques », a déclaré Bachelet, ancien président du Chili, dans un communiqué exhortant les dirigeants politiques à tenir des pourparlers pour désamorcer la situation.

Zone de sécurité en Syrie

Dans son discours du 25 janvier, le président Erdoğan a également parlé de la Syrie et a déclaré que la Turquie s’attend à ce qu’une « zone de sécurité » contre Daech et les , la branche syrienne du groupe terroriste , soit créée d’ici quelques mois.

Erdoğan a déclaré que la zone devrait « viser à protéger notre pays des terroristes, pas à protéger des terroristes juste à côté de notre frontière » et devrait être créée d’ici quelques mois.

« Sinon, nous formerons définitivement cette zone de sécurité ou zone tampon nous-mêmes. La seule attente de nos alliés est de fournir un soutien logistique aux efforts de la Turquie », a-t-il ajouté.

Que pensez-vous de cet article ?

2


NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

SONDAGE

  • Selon vous, le pasteur américain Brunson accusé d'espionnage en Turquie sera-t-il libéré ?

    Voir les résultats

    Loading ... Loading ...

  • RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action