FLASH INFO :

Erdoğan : La Turquie et l’Algérie ont convenu d’un investissement pétrochimique de 1 milliard de dollars

TURQUIE / INTERNATIONAL - Erdoğan a déclaré que « sept accords [agricoles] ont été signés », ajoutant que « l’entreprise turque Rönesans Enerji et l’Algérie ont signé un accord de 1 milliard de dollars pour la construction d’une usine pétrochimique à Adana en Turquie ».


Le président a annoncé un accord pétrochimique lors du forum d’affaires - auquel il a participé lors de sa visite mardi. C’est le deuxième d’Erdoğan en tant que président en , l’un des partenaires économiques les plus importants de la Turquie en Afrique.

« L’Algérie est le plus grand partenaire économique de la Turquie en Afrique. Je trouve que notre volume commercial de 3,5 milliards de dollars est minime, et il faudrait porter ce chiffre à 5 milliards de dollars. Les entreprises turques Rönesans et Bayegan et la société d’État algérienne SONATRACH se sont mis d’accord sur un accord d’ pétrochimique d’un milliard de dollars », a déclaré M. Erdoğan.

L’investissement sera réalisé dans la zone franche d’Adana Yumurtalık, située dans la province méditerranéenne d’Adana en Turquie.

Erdoğan a déclaré que l’usine de la zone économique produirait 450 000 tonnes de polypropylène par an et la matière première sera fournie par l’Algérie.

Le polypropylène est un polymère thermoplastique qui est utilisé dans divers secteurs tels que les pièces de rechange utilisées dans l’, l’emballage de textiles et de produits alimentaires.

Une fois que la centrale sera opérationnelle, la Turquie surpassera les problèmes de déficit de son compte courant et la dépendance extérieure sera également réduite de 25%, a-t-il ajouté.

« Hier, nos ministres ont conclu des accords pour améliorer la coopération dans le domaine de l’agriculture. Sept accords ont été signées hier soir. Nous accordons également de l’importance à la tenue prochaine de la réunion de la commission économique conjointe. Nous serons en mesure d’entamer les prochaines étapes plus rapidement. Nous sommes conscients que l’Algérie a été négativement impactée par les prix de l’. En dépit de toutes les difficultés, nous devons intensifier nos efforts pour accroître le commerce mutuel », a déclaré M. Erdoğan.

 

Que pensez-vous de cet article ?

1



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action