FLASH INFO :

Erdoğan : la Turquie boycottera les produits électroniques américains

TURQUIE / ÉCONOMIE - Face aux attaques économiques américaines contre la Turquie, qui ont abouti à une hausse des droits de douane sur l’acier et l’aluminium turcs, le président Erdoğan a lancé une campagne de boycott contre les appareils électroniques fabriqués aux États-Unis.


Le président Recep Tayyip Erdoğan a déclaré mardi que la Turquie imposerait un boycott contre les produits électroniques américains dans un contexte de désaccord croissant entre les deux alliés de l’OTAN sur un certain nombre de questions.

S’exprimant lors d’un symposium organisé par la Fondation pour la recherche politique, économique et sociale (SETA) dans la capitale à l’occasion du 17e anniversaire du Parti de la justice et du développement (), Erdoğan a déclaré : « Pour chaque produit acheté à l’étranger avec les devises étrangères, nous en fabriquerons de meilleures et les vendrons à l’étranger. Nous mettrons en place un boycott sur les produits électroniques américains. « 

« S’ils ont un iPhone, il y a Samsung de l’autre côté. Nous avons Venus dans notre pays, Vestel », a-t-il déclaré.

À la suite du discours d’Erdoğan, les parts du producteur turc d’électronique Vestel négociant à Borsa Istanbul (BIST) ont augmenté de près de 7%, alors que l’indice de référence BIST-100 a augmenté de 1,1%.

« Ils comprendront ce que nous faisons, ce que nous ferons. Nous serons donc autosuffisants. Nous produirons ce qui n’est pas ici. Cette nation est capable de faire ces choses », a-t-il ajouté.

Erdoğan a réitéré le point de vue du gouvernement turc selon lequel la récente chute de la livre turque avait été causée par une attaque du président américain Donald et de son administration.

« Lorsqu’ils ne parviennent pas à faire ce qu’ils veulent sur le terrain, ils n’hésitent pas à utiliser l’ comme une arme, tout comme la diplomatie, tout comme la puissance militaire, tout comme l’instabilité sociale et politique », a déclaré Erdoğan.

« Notre pays a aujourd’hui l’un des systèmes bancaires les plus solides du monde à tous les égards », a déclaré Erdoğan.

Le président a déclaré que les raisons de l’ n’avaient rien à voir avec l’, mais que derrière l’attaque se trouvaient « d’autres projets ».

Pour lutter contre cette attaque, Erdoğan a insisté sur les mesures économiques et politiques.

« Nous avons pris et prendrons les mesures nécessaires dans l’économie. Le deuxième point, et le plus important pour moi, est de garder notre position politique forte », a ajouté Erdoğan. « Il y a une attaque économique claire contre la Turquie. Dans le passé, ces choses se déroulaient de manière plus sophistiquée et subtile. »

Au sujet des récents développements économiques en Turquie, M. Erdoğan a déclaré : « Que l’on soit local ou étranger, ami ou ennemi, tout le monde peut voir qu’il y a quelque chose d’étrange dans nos données économiques ».

« Production, production, production », a déclaré le président, exhortant les entreprises à accroître leurs exportations. « J’appelle notre peuple et en particulier notre monde des affaires à dire que la meilleure réponse que vous pourriez donner aux hommes d’affaires est de vous engager pleinement dans votre entreprise ».

« Nous devons produire plus, exporter plus, car il n’y a aucune raison de verrouiller [nos produits] en stock. »

« Les ont ciblé non seulement notre pays mais aussi la Chine, la , l’Iran et l’. Ils ont déjà ciblé le Canada. Cependant, cette situation ne suffit pas à comprendre ce qui se passe dans notre pays », a affirmé le président.

 

Que pensez-vous de cet article ?

1



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action