FLASH INFO :

Erdoğan : « La Turquie appliquera son propre plan d’opérations si elle n’est pas autorisée à contrôler la zone de sécurité en Syrie »

TURQUIE / ÉTATS-UNIS - Le président turc Recep Tayyip Erdoğan a déclaré le 31 août que la Turquie appliquera son propre plan d’opérations si les troupes turques ne contrôlent pas la « zone de sécurité » dans le nord-est de la Syrie, qu’elle prévoit déjà d’établir avec les États-Unis d’ici quelques semaines.


Le président Erdoğan a déclaré : « La n’a ni le temps ni la patience et elle souhaite que la soit établie le plus rapidement possible le long de la frontière à l’est de l’Euphrate », lors d’une cérémonie de remise des diplômes à l’ de nationale d’.

« Si nos soldats ne contrôlent pas la région dans quelques semaines, nous appliquerons notre propre plan d’opérations », a-t-il souligné.

Il n’a pas précisé ce que le plan d’opération impliquerait, mais il a déjà averti que la Turquie lancerait seule une offensive transfrontalière pour libérer sa frontière des terroristes des si nécessaire.

« Pas question d’abandonner l’OTAN »

La Turquie n’a pas l’intention de renoncer à l’adhésion à l’OTAN et à ses alliés, a également souligné Erdoğan.

Les YPG sont la branche syrienne du groupe terroriste . Le figure sur la liste des organisations terroristes de la Turquie, des États-Unis et de l’.

La Turquie et les États-Unis ont mis en place un centre d’opérations conjoint pour la zone de sécurité prévue le long de la frontière nord-est de la Syrie, mais s’opposent quant à la taille de la zone ou à la structure de commandement des forces pour y opérer.

Que pensez-vous de cet article ?

3



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action