FLASH INFO :

Erdoğan : Nous sommes prêts à rétablir la sérénité à l’est de l’Euphrate

TURQUIE / LUTTE CONTRE LE TERRORISME - La Turquie mènera une opération antiterroriste à Manbij si les États-Unis ne parviennent pas à expulser les Unités de protection du peuple (YPG) affiliées au PKK de la région du nord de la Syrie, a déclaré vendredi le président Recep Tayyip Erdoğan.


« Manbij est un endroit peuplé à 85-90% par des Arabes, mais ils (les Etats-Unis) l’ont complètement donné à une organisation terroriste. Ils ont dit qu’ils allaient les expulser. Ils ne l’ont pas fait. Si vous ne le faites pas, nous le ferons et entrer à Manbij », a déclaré Erdoğan, lors d’une conférence judiciaire de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) à .

Le président a également rappelé la détermination de la à rétablir la paix dans la région située à l’est de l’Euphrate en Syrie.

« La Turquie a perdu suffisamment de temps pour s’attaquer au marais terroriste à l’est de l’Euphrate. Nous ne pouvons tolérer cela même plus un seul jour », a-t-il déclaré.

S’agissant de l’ des , qui a coûté la vie à un soldat turc jeudi à Tel Rifaat, Erdoğan a déclaré que cela montrait à quel point la Turquie avait raison de conduire l’opération Rameau d’Olivier à .

« Cette [attaque] montre que les terroristes et les qui s’empilent à nos frontières finiront par nous prendre pour cible », a ajouté le président, accusant les États-Unis de continuer à fournir des armes et de former les terroristes du YPG.

Plus tôt cette semaine, Erdoğan a annoncé que la Turquie lancerait une nouvelle dans le nord de la Syrie, ciblant la région située à l’est de l’Euphrate d’ici quelques jours.

Le soutien constant des États-Unis aux YPG et le renforcement ultérieur de l’organisation terroriste dans la région ont incité à prendre les mesures nécessaires pour assurer sa sécurité nationale.

Auparavant, la Turquie avait pris pour cible la filiale syrienne du groupe terroriste , les YPG, dans le cadre de deux opérations transfrontalières, l’opération Bouclier de l’Euphrate lancée en août 2016 et l’opération Rameau d’Olivier en janvier 2018, ainsi que par des frappes aériennes et d’artillerie.

Au cours de ses plus de 30 de campagne terroriste contre la Turquie, le PKK – considéré comme une organisation terroriste par la Turquie, les États-Unis et l’Union européenne – a causé la mort de quelque 40 000 personnes, dont des femmes et des enfants.

Que pensez-vous de cet article ?

4



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action