FLASH INFO :

Erdoğan : La situation se calme dans le conflit russo-américain sur la Syrie

TURQUIE / GUERRE EN SYRIE - Les récentes tensions entre les Etats-Unis et la Russie en Syrie, qui ont amené les deux superpuissances au bord de la confrontation militaire, semblent se calmer, a déclaré vendredi le président Recep Tayyip Erdoğan, alors qu’Ankara continue de mener des opérations diplomatiques entre Washington et Moscou.


« Les développements à Douma, après ce qui s’est passé dans la Ghouta orientale, étaient déchirants », a déclaré Erdoğan aux journalistes à Istanbul, ajoutant qu’il avait discuté des attaques chimiques contre les civils en Syrie avec le président américain Donald Trump et le président russe Vladimir pendant la semaine. Erdoğan a dit qu’il a discuté de la question en détail avec Trump et a transmis des séquences de vidéo de l’attaque à un envoyé spécial envoyé par .

Le 8 avril, les districts de Ghouta orientale et de Douma ont été frappés par une attaque chimique présumée dans laquelle des dizaines de civils sont morts et beaucoup d’autres ont été touchés. Après l’attaque, Trump a juré de frapper les positions du régime syrien. Les forces du régime sont fortement soutenues par l’armée russe ainsi que par les forces loyales à l’Iran. Le 24 février, le Conseil de sécurité des (CSNU) a adopté à l’unanimité une résolution appelant à un cessez-le-feu d’un mois en Syrie, y compris dans la Ghouta orientale, afin de permettre l’acheminement de l’aide humanitaire. Malgré la résolution, le régime et ses alliés ont lancé, au début du mois, une offensive terrestre de grande envergure soutenue par la puissance aérienne russe pour capturer des parties de la Ghouta orientale détenues par l’opposition.

Connu pour ses tweets controversés, Trump a averti mercredi la sur de se préparer à l’engagement militaire des États-Unis en Syrie. Il a tweeté : « Prépare-toi, Russie, parce qu’ils viendront, gentils et nouveaux et intelligents! Vous ne devriez pas être partenaire avec un animal tueur au qui tue son peuple et qui en profite! ». Jeudi, Trump a semblé retirer son tweet précédent, déclarant qu’il « n’a jamais dit quand une attaque contre la Syrie aurait lieu, qu’elle pourrait être très bientôt ou pas du tout ». Les responsables américains ont déclaré plus tard jeudi que Trump n’a pas encore décidé s’il poursuivra l’action militaire en Syrie.

Jeudi, le Conseil de Sécurité de l’ONU a été appelé à tenir une session d’urgence au milieu des tensions sur l’attaque de Douma. La réunion visait à aborder la possibilité d’une action militaire américaine en réponse à l’utilisation présumée d’ chimiques par le régime syrien.

Erdoğan a ajouté que lors de ses conversations avec les dirigeants des deux rivaux historiques, il a exigé de la anti- et de la Russie une sensibilisation à l’utilisation des armes chimiques. « Les derniers développements montrent que les tensions se sont relativement calmées, nos réunions sont en cours et se poursuivront », a déclaré M. Erdoğan.

Vladimir Chamanov, chef du comité pour la défense de la Douma a également déclaré mercredi soir que la avait servi de médiateur entre les Etats-Unis et la Russie dans la crise chimique de Douma. « Un dialogue entre les chefs d’Etat-major des Etats-Unis et de la Russie a commencé, grâce à nos homologues turcs », a déclaré Chamanov lors d’un talk-show sur la chaîne de télévision nationale Rossiya 1.

Que pensez-vous de cet article ?

3



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action