FLASH INFO :

Erdoğan : La situation à Idlib évolue en faveur de la Turquie

TURQUIE / GUERRE EN SYRIE - Le président Recep Tayyip Erdoğan a déclaré que la situation dans la province du nord-ouest d’Idlib avait évolué en faveur de la Turquie, tout en soulignant la détermination de la Turquie à atteindre ses objectifs dans la région.


S’exprimant lors de la cérémonie d’ouverture de la conférence de l’Académie politique du Parti de la justice et du développement (Parti AK), Erdoğan a déclaré que la Turquie avait réussi à inverser la tendance en , où la situation était en faveur du général putschiste Khalifa Haftar.

Les forces de l’opposition soutenues par la Turquie ont repris jeudi la ville stratégique de Saraqib, dans la province d’, dans le nord-ouest de la Syrie.

Saraqib est située à un carrefour stratégique reliant les deux principales autoroutes du pays, M4 et M5. L’ M4 relie la ville portuaire de Lattaquié à la frontière irakienne tandis que la M5 constitue l’épine dorsale des autoroutes du pays, reliant le centre économique d’Alep aux villes centrales de Hama et Homs, la capitale Damas et à la frontière jordanienne plus au sud.

Le régime de Bachar el- avait saisi Saraqib lors d’un assaut soutenu par la , au début du mois.

Les forces d’opposition, soutenues par la Turquie, poursuivent leur progression avec d’intenses tirs d’artillerie, selon des sources de l’opposition.

Le régime d’Assad est à l’offensive depuis décembre pour saisir et rouvrir l’autoroute M5 détenue par l’opposition depuis 2012, malgré un accord de cessez-le-feu négocié à la fin de l’année dernière entre la Russie et la Turquie.

Erdoğan a noté que trois soldats turcs avaient été tués lors de l’ du régime d’Assad à Idlib, ajoutant que les forces du régime avaient subi de lourdes pertes après que l’armée turque ait exercé des représailles contre eux.

Le président a également critiqué une fois de plus la Russie pour son soutien au régime d’Assad, qui mène une campagne impitoyable à Idlib, ignorant complètement le sort des civils.

« Il n’est pas possible de voir Assad, qui a tué des centaines de milliers de ses citoyens, comme un ami », a déclaré Erdoğan, en réponse à l’appel du président de l’opposition populaire du Parti républicain () Kemal à communiquer avec Bachar el-Assad pour résoudre la crise en Syrie.

« Le régime d’Assad aurait complètement disparu s’il n’avait pas le soutien de la Russie », a déclaré Erdoğan, ajoutant que l’implication de la Turquie en Syrie était parfaitement légale, dans le cadre de l’accord d’Adana.

L’accord d’Adana, signé entre la Turquie et la Syrie en octobre 1998, stipule que la Syrie n’autoriserait aucune activité du PKK à l’intérieur de ses frontières et bloquerait toute activité terroriste menaçant la souveraineté de la Turquie. Cependant, avec le soutien des États-Unis et l’indifférence de la Russie, l’organisation terroriste a établi un régime autonome dans le nord de la Syrie, près de la frontière turque, profitant du vide de pouvoir résultant de l’effondrement de l’autorité du régime.

Que pensez-vous de cet article ?

1



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action