FLASH INFO :

Erdoğan s’engage à garder les portes ouvertes aux réfugiés qui veulent rejoindre l’UE

TURQUIE / GUERRE EN SYRIE - Erdoğan a promis de permettre aux réfugiés de voyager en Europe depuis la Turquie, qui, selon lui, ne peut plus gérer de nouvelles vagues de migrants fuyant la Syrie déchirée par la guerre.


Le président a déclaré que près de 4 millions de personnes se déplaçaient vers la frontière turque pour fuir la violence du régime et 1,5 million de Syriens se trouvaient déjà à la frontière.

Il a déclaré que l’Union européenne n’a pas tenu sa promesse d’allouer 25 millions d’euros pour partager la charge financière des sur la Turquie. Le président a déclaré qu’il avait proposé à la chancelière allemande Angela Merkel que la Turquie enverrait 100 millions d’euros si l’ acceptait des .

« Nous ne pouvons pas gérer un nouvel afflux de réfugiés, mais nous ne pouvons pas non plus laisser ces personnes à la merci du régime d’Assad. »

« Qu’avons-nous fait hier (vendredi)? Nous avons ouvert les portes », a déclaré Erdoğan à dans ses premiers commentaires après l’escalade des affrontements entre les forces turques et le régime dans le nord de la Syrie jeudi. « Nous ne fermerons pas ces portes … Pourquoi? Parce que l’Union européenne devrait tenir ses promesses. »

Le leader a également déclaré que 18 000 se sont rassemblés aux frontières turques avec l’Europe depuis vendredi, ajoutant que le nombre pourrait atteindre 30 000 samedi.

Peu après le meurtre de 36 soldats turcs lors d’une frappe aérienne à , dans le nord de la Syrie, un haut responsable turc a déclaré vendredi matin qu’ ne fermerait plus ses portes frontalières aux réfugiés qui cherchaient à se rendre en Europe.

La police turque, les garde-côtes et les responsables de la sécurité des frontières ont été sommés de se retirer après l’, en prévision de l’arrivée imminente de réfugiés d’Idlib en Syrie, où près d’un million de personnes ont été déplacées.

Pendant ce temps, la police grecque a tiré des grenades lacrymogènes sur les migrants qui se sont rassemblés à sa frontière avec la Turquie et exigeaient l’entrée. Le gouvernement grec a réitéré sa détermination à empêcher les migrants d’entrer.

« Le gouvernement fera tout ce qui est en son pouvoir pour protéger ses frontières », a déclaré à la presse le porte-parole du gouvernement grec, Stelios Petsas, ajoutant qu’au cours des dernières 24 heures, les autorités grecques avaient évité les tentatives

Que pensez-vous de cet article ?



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action