FLASH INFO :

Erdoğan: Sainte-Sophie ouvrira ses portes en tant que mosquée le 24 juillet

ÉVÉNEMENTS - Dans un discours diffusé en direct quelques heures après qu’un décret présidentiel ait été publié concernant la conversion en mosquée de l’emblématique Sainte-Sophie d’Istanbul, le président Recep Tayyip Erdoğan a déclaré que cette dernière ouvrirait ses portes le 24 juillet.


« Comme pour toutes les autres mosquées, les portes de Sainte-Sophie seront ouvertes à tous, aux citoyens turcs et aux . Nous prévoyons d’ouvrir la mosquée Sainte-Sophie pour la prière le 24 juillet. Sainte-Sophie est sous juridiction turque. Toute objection à la décision de notre pouvoir judiciaire sera perçue comme une violation de notre souveraineté », a déclaré Erdoğan.

Vendredi, le plus haut tribunal administratif de Turquie a annulé le décret gouvernemental de 1934 qui avait transformé Sainte-Sophie en . La décision tant attendue permet à Sainte-Sophie d’être enfin utilisée comme mosquée.

Sur décision du tribunal, Erdoğan a signé un décret présidentiel remettant officiellement Sainte-Sophie à la Présidence turque des affaires religieuses et l’ouvrant au culte musulman, tout en félicitant le peuple turc.

Le tribunal a déclaré que Sainte-Sophie était officiellement enregistrée en tant que mosquée dans son acte, ajoutant qu’il avait été décidé que son utilisation pour autre chose qu’une mosquée n’était légalement pas possible.

« La décision du Cabinet en 1934 qui avait mis fin à son utilisation en tant que mosquée et l’avait définie comme un musée n’était pas conforme aux lois », a-t-il déclaré.

Le Service des fondations permanentes pour les objets historiques et pour l’environnement, organisation non gouvernementale basée à , avait déposé une requête auprès de la 10e chambre du Conseil d’État pour obtenir l’annulation de la décision de la conversion de Sainte-Sophie en musée après avoir été une mosquée pendant près de 500 . Le tribunal avait entendu les arguments des parties lors d’une audience le 2 juillet, avant de rendre sa décision.

Le décret indique que Sainte-Sophie était la propriété privée du sultan ottoman Mehmed II qui, en 1453, avait conquis Istanbul et transformé la structure religieuse en mosquée.

Dans son discours, qui a commencé à 20h53 heure locale, dans une référence apparente à 1453, année où Istanbul a été conquise par les Ottomans, Erdoğan a déclaré que les premières prières effectuées à l’intérieur de la nouvelle mosquée seraient les prières du vendredi. Au moment même où il parlait, un groupe de militants faisait déjà des prières du soir à l’extérieur de Sainte-Sophie. Le président a appelé le public à ne pas se précipiter à visiter l’édifice, afin de ne pas retarder les préparatifs de réouverture. Il a ajouté qu’il faudrait encore six mois pour finaliser tous les préparatifs.

S’appuyant sur une copie du décret du sultan ottoman Mehmed II qui déclarait Sainte-Sophie comme faisant partie de sa fondation, Erdoğan a déclaré que c’était un droit de 567 ans de réclamer Sainte-Sophie comme mosquée et a rappelé le décret du sultan qui contenait une malédiction à l’encontre de ceux qui convertiraient Sainte-Sophie à autre chose qu’une mosquée.

« Les droits de la nation turque sur Sainte-Sophie ne sont pas inférieurs aux droits de ceux qui l’ont construit il y a 1.500 ans », a déclaré Erdoğan, dans une critique voilée à l’encontre d’autres pays dénonçant la conversion du musée en mosquée.

« L’histoire témoigne de notre lutte pour instaurer la tolérance partout où notre nation a fait des conquêtes. Aujourd’hui, nous avons 435 églises et synagogues ouvertes au culte. Malgré cela, nous avons vu le contraire ailleurs. Aujourd’hui, il ne perdure que peu d’édifices construits par nos ancêtres en Europe de l’Est et dans les Balkans », a-t-il déclaré.

Après avoir cité des poèmes et des essais d’auteurs et de penseurs turcs ayant loué Sainte-Sophie et appelé à sa conversion en mosquée, Erdoğan a déclaré que la structure serait à nouveau un symbole pour le monde.

« La résurrection de Sainte-Sophie est un signe avant-coureur de la libération de la mosquée al-Aqsa », a déclaré Erdoğan, en référence à la mosquée emblématique de Jérusalem où les musulmans palestiniens sont souvent interdits de prier par .

Sainte-Sophie, l’un des sites historiques et culturels les plus importants au monde, a été construite au VIe siècle sous l’Empire byzantin et a servi de siège à l’Église orthodoxe grecque. Elle fut convertie en mosquée avec la conquête ottomane d’Istanbul en 1453. Puis, la structure fut transformée en musée à l’époque du parti unique laïque d’Atatürk en 1934.

Les partis d’opposition ont également salué la décision de convertir Sainte-Sophie. Les législateurs ont applaudi lorsque le décret présidentiel a été annoncé au Parlement. Le président de l’ au Parlement, Özlem Zengin, a déclaré qu’il s’agissait d’un moment historique et a remercié le président Erdoğan.

Devlet Bahçeli, chef du Parti du mouvement nationaliste (MHP), a déclaré dans un communiqué écrit que son parti était « satisfait » de la décision du tribunal. « Cela fait longtemps que nous désirons que Sainte-Sophie soit ouverte au culte musulman. C’est une journée historique. Les pays qui se sont alignés pour porter atteinte à nos droits religieux et à notre souveraineté ont perdu », a-t-il déclaré, en référence à l’opposition à la conversion de plusieurs pays, dont la . Bahçeli a noté que la décision répondait à la demande légitime et juste de la nation turque musulmane.

Müsavat Dervişoğlu, président du groupe parlementaire du Bon Parti (İP), a déclaré que la conversion était leur « rêve de jeunesse » et a remercié tout le monde d’avoir contribué à la réalisation de ce rêve. Özgür Özel, président du groupe parlementaire du Parti populaire républicain (), a déclaré que Sainte-Sophie était un patrimoine historique de l’humanité et a déclaré qu’il s’attendait à ce que la présidence des Affaires religieuses applique la conversion « sans endommager les caractéristiques architecturales très précieuses de Sainte-Sophie ». Meral Danış Beştaş, présidente du groupe parlementaire du Parti démocratique des peuples, a déclaré qu’elle espérait que Sainte-Sophie servirait un « objectif unificateur ».

Temel Karamollaoğlu, chef du Parti Félicité, a déclaré qu’il était satisfait de la décision du tribunal. « Il s’agit d’un verdict conforme à la demande de notre nation », a-t-il dit, remerciant tous ceux qui se sont battus pour une action en justice pour la conversion de Sainte-Sophie. Mustafa Destici, chef du Parti de la Grande Union (BBP), a déclaré dans un communiqué que « les chaînes s’étaient rompues » avec la réouverture de Sainte-Sophie en tant que mosquée. « Je remercie le Conseil d’État pour ce verdict juste et notre président d’avoir immédiatement fait ce qui est nécessaire (pour la conversion) », a-t-il déclaré.

Que pensez-vous de cet article ?

421



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action