FLASH INFO :

Erdoğan et des responsables turcs condamnent le Premier ministre israélien Netanyahou pour son tweet

TURQUIE / INTERNATIONAL - Le président Recep Tayyip Erdoğan et de hauts responsables turcs ont critiqué dimanche le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou pour son tweet sur Erdoğan.


S’exprimant lors d’une cérémonie d’ouverture à Istanbul, Erdoğan a déclaré que Netanyahou était la “voix des oppresseurs” et utilisait le terrorisme parrainé par l’État.

Cette déclaration a irrité le dirigeant israélien qui a écrit dans un tweet : “Le conquérant du nord de Chypre, dont l’armée massacra des femmes et des enfants dans des villages kurdes, en Turquie et à l’étranger, ne fera pas la morale à Israël.”

“Israël n’a pas le droit d’accuser qui que ce soit sans rendre compte de ses propres péchés, de ses crimes contre l’humanité, de ses massacres et de ses destructions”, a par la suite répondu Erdoğan.

Sur son compte Twitter officiel, le ministre des Affaires étrangères, Mevlüt Çavuşoğlu, a également écrit : “L’occupant qui met des coups de pieds à des gens par terre est tout de suite vexé : Netanyahou qui bombarde les enfants sur les plages est l’assassin au sang-froid des temps modernes et le responsable du massacre des milliers de Palestiniens innocents. La Turquie n’hésitera jamais à révéler les vérités.”

“Accusé de fraude dans les enquêtes menées en Israël, Benjamin Netanyahou tente de manipuler la communauté internationale”, a déclaré dans un tweet le porte-parole du Parti de la justice et du développement (AK), Ömer Çelik.

Çelik a déclaré que Netanyahou était “perturbé” par les propos d’Erdoğan en faveur de l’humanité et des peuples opprimés.

Le porte-parole a souligné que la Turquie continuerait à dénoncer les actions injustes d’Israël contre les Palestiniens opprimés et ses pratiques contraires au droit international.

“Cela signifie que Netanyahou est perturbé par les opérations menées par l’armée et les forces de sécurité turques contre des cibles du PKK, qui commettent des actes terroristes contre nos civils et les Syriens opprimés, sans distinction de femmes et d’enfants”, a déclaré Çelik.

Dans le même temps, le porte-parole de la présidence turque İbrahim Kalın a lui aussi étrillé dimanche Benyamin Netanyahou, estimant qu’il devrait “mettre fin à l’occupation illégale des territoires palestiniens et à la brutale oppression du peuple palestinien”.

“Netanyahou, soupçonné d’accepter des pots-de-vin en Israël, tente de manipuler la communauté internationale, et pense pouvoir cacher la réalité en attaquant notre armée et notre président”, a-t-il ajouté.

“Au lieu de supplier le président Erdoğan de ne pas dire la vérité, Netanyahou doit mettre fin à l’occupation illégale des terres palestiniennes et à leur oppression cruelle. Ils ne le sauveront pas de ses problèmes sur le front intérieur”, a-t-il ajouté dans un tweet.

Au cours de ses plus de 30 ans de campagne terroriste contre la Turquie, le PKK – considéré comme une organisation terroriste par la Turquie, les États-Unis et l’UE – a été responsable de la mort de près de 40 000 personnes.

Que pensez-vous de cet article ?

7



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX