FLASH INFO :

Erdoğan recadre un journaliste français à l’Élysée pour une question plus que provocatrice

OPINION - Encore une fois le président turc fait les frais de la presse à scandale.

Par Valérie Lemoult


Sa venue très controversée avait déjà suscité des polémiques au sein de l’Élysée mais aussi au sein de la sphère journalistique. Ces derniers ne comprenaient pas pourquoi Emmanuel Macron tenait tant à recevoir le président turc Recep Tayyip Erdoğan, et ne trouvaient aucun intérêt que celui-ci vienne fouler le sol français.

Ainsi au cours de la conférence de presse conjointe avec son homologue français Emmanuel Macron à l’Élysée, le président turc s’est vu obligé de recarder un journaliste français de l’émission « Envoyé Spécial » de France 2, qui lui a posé une question plus que provocatrice sur les liens présumés d’Ankara avec les terroristes.

Recep Tayyip Erdoğan n’a pas hésité à tutoyer ce journaliste en le remettant à sa place en ces termes : « Tu ne parles pas comme un journaliste. Tu parles comme un membre du FETÖ [l’organisation terroriste guléniste] en utilisant les mêmes arguments ».

Le journaliste a en effet évoqué des livraisons présumées d’armes par Ankara aux terroristes au début du conflit en Syrie.

Il est manifeste que cette question a été lancée pour déstabiliser le président turc et pour le provoquer afin que les propagandistes continuent la diffusion de leurs opinions délétères quant à la répression de la presse par Erdoğan.

Les solides accords signés entre la France et la Turquie ont été relégués aux seconds plans et ce qui alimente la Une de l’actualité française depuis hier, est cette escarmouche entre M. Erdoğan et ce correspondant.

Le reporter a insisté en déclarant : « Je parle comme un journaliste ! ».

Cependant le président turc ne se laissant pas intimider a rétorqué :

« Tu me poses cette question mais les Etats-Unis ont envoyé 4000 camions. Pourquoi tu ne leur poses pas cette question ? 4000 camions d’armes ont été apportés par les Etats-Unis ! Tu es journaliste, tu devrais le savoir. Parlez de ça, écrivez sur ça ! Quand vous posez des questions, il faut être sensible et ne pas s’exprimer avec les arguments des autres. Pas grand monde ne va avaler vos couleuvres, il faut que vous le sachiez ! ».

Le ton a été donné par Recep Tayyip Erdoğan qui montre ainsi sa détermination.

Que pensez-vous de cet article ?

6



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX