FLASH INFO :

Erdoğan et Poutine inaugurent un tronçon du gazoduc Turkstream

TURQUIE / RUSSIE - Le 19 novembre, le président Recep Tayyip Erdoğan et son homologue russe, Vladimir Poutine, ont assisté à la pose du dernier tube formant le tronçon sous-marin long de 930 km du gazoduc appelé « TurkStream » ou parfois « Turkish Stream ». Le franchissement d’une telle étape-clé dans la construction d’un important gazoduc qui relie leurs deux pays via la mer Noire illustre le rapprochement entre Ankara et Moscou.


« Pour nous, la Russie est un ami avec lequel nous pouvons coopérer à long terme et un important fournisseur de  », a déclaré le président lors de la cérémonie.

Il a identifié que ce projet est l’un des résultats d’une « amitié éprouvée » au cours de nombreuses années.

« Les décisions des pays sur la manière d’obtenir du gaz naturel en fonction de leurs circonstances propres doivent être respectées. Les pressions, qui violeront les droits souverains des États et les empêcheront de servir leurs citoyens, ne profiteront à personne », a déclaré Erdoğan.

« Je pense que notre solidarité avec et le peuple russe laissera présager de plus grands projets », a déclaré le président.

Le projet présente de nombreux avantages non seulement pour la Turquie, mais également pour la région et les pays voisins, a-t-il déclaré.

« est un projet aux proportions historiques pour nos relations bilatérales et pour la géopolitique de l’ dans notre région, sur lequel nous avons déployé de grands efforts avec nos amis russes », a déclaré Erdoğan.

Poutine, pour sa part, a déclaré que le président turc avait proposé de nommer le gazoduc « Turkish Stream » et a ajouté que la partie la plus difficile du projet avait été achevée.

Un projet aussi important ne sera réalisé que si les parties ont confiance, a déclaré le président russe. Il a remercié Erdoğan pour sa « volonté politique et son courage » et le Parlement turc pour son autorisation immédiate à Turkish Stream.

TurkStream et la centrale nucléaire d’Akkuyu seront des symboles du développement des relations entre la Turquie et la Russie, a-t-il déclaré, notant que son pays voulait atteindre un volume d’échanges bilatéraux de 100 milliards de dollars avec la Turquie.

Le TurkStream livrera du gaz naturel russe de la mer Noire à la Turquie, puis à l’.

Poutine a annoncé le projet de construction du Turkish Stream à Ankara en décembre 2014, en remplacement du pipeline South Stream qui devait être construit en coopération avec les pays de l’.

South Stream a été mis au rebut après des années de planification. Poutine a reproché à Bruxelles son échec.

Gazprom a commencé la construction de la partie offshore du Turkish Stream en mai 2017. Le projet Turkish Stream prévoit la construction de deux pipelines de 939 kilomètres de long chacun.

La première ligne sera conçue pour le marché turc et couvrira à elle seule 35% de la consommation de gaz naturel de la Turquie. La seconde concerne l’approvisionnement en gaz des pays du sud et du sud-est de l’Europe. La capacité de chaque ligne est de 15,75 milliards de mètres cubes de gaz par an. Les premières livraisons sont prévues pour fin 2019.

Les progrès de la construction de la deuxième ligne dépendront de l’entrée en Europe du gaz naturel russe, des accords sur le gaz naturel à signer et du tracé. La capacité de production totale de deux lignes sera de 31,5 milliards de mètres cubes de gaz par an. Le premier flux de gaz devrait traverser le gazoduc en décembre 2019.

Le gaz naturel extrait de Novy Ourengoï, dans la région autonome de Yamalo-Nenets, en Sibérie russe, alimentera le pipeline Turkish Stream. Le champ, exploité par le géant russe de l’énergie Gazprom, repose sur une réserve de gaz naturel estimée à 12 000 milliards de mètres cubes, la deuxième du monde après le champ d’extraction Southern Pars en .

Le gaz naturel produit sur le terrain est également transféré en Allemagne, en Pologne, en Autriche, au Danemark, en , au Royaume-Uni et aux Pays-Bas.

Un seul champ de gaz à Novy Ourengoï, tel que le 16e gisement de gaz, qui emploie 3 700 travailleurs, peut produire suffisamment de gaz naturel pour satisfaire les 31,5 milliards de dollars annuels de Turkish Stream.

Que pensez-vous de cet article ?

1



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

SONDAGE

  • Selon vous, le pasteur américain Brunson accusé d'espionnage en Turquie sera-t-il libéré ?

    Voir les résultats

    Loading ... Loading ...

  • RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action