FLASH INFO :

Erdoğan : personne ne peut faire la morale à la Turquie sur les droits de l’homme

« Personne ne peut faire la morale à notre pays sur la démocratie, les droits de l’homme et la liberté », a déclaré Erdoğan, critiquant l’attitude du gouvernement français à l’égard des manifestations des « gilets jaunes ».


Ses remarques ont été prononcées à l’occasion du 70e anniversaire de l’adoption par les Nations Unies de la Déclaration universelle des droits de l’homme.

« Ceux qui nous ont critiqués sur le plan des droits de l’homme lors des du parc Gezi sont devenus sourds et muets à propos de ce qui se passe à Paris. Vous avez soulevé le monde entier lors des du parc Gezi. Faites la même chose maintenant. Mais ils ne le feront pas, car ils manquent d’honnêteté et de sincérité », a déclaré Erdoğan.

Erdoğan a également déclaré que les colonialistes étaient restés silencieux face à «ceux qui mouraient de faim en Afrique ». « Nous ne sommes pas placés au premier rang des pays qui fournissent le plus d’efforts en matière d’aide car nous sommes riches. C’est parce que nous avons un cœur d’or », at-il ajouté.

Le président a déclaré que la était devenue plus consciente des questions relatives aux droits de l’homme pendant la période du parti au pouvoir de la Justice et du Développement (). « La Turquie a pris les mesures les plus importantes en matière de pendant la période de l’AKP », a-t-il déclaré.

Tout en rappelant la tentative de coup d’État de 2016, Erdoğan a déclaré : « Aucun citoyen turc ne subit de mauvais traitements en raison de son origine ethnique, de sa tenue vestimentaire ou de son opinion. »

« Ceux qui ont dénoncé la démocratie turque de toutes les manières possibles doivent maintenant faire face à leurs propres affaires. Maintenant, personne n’a le courage de faire la morale à la Turquie sur la démocratie », a-t-il déclaré.

Le MAE turc critique la presse sur les manifestations en France

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt , a exprimé le 9 décembre ses critiques similaires au sujet des manifestations en France. s’est dit contre le vandalisme, mais a critiqué le recours excessif à la force de la police française contre les manifestants et a mis en doute la position de l’ à l’égard de la France. Il a qualifié la position de la presse européenne à l’égard des manifestations de « désastre ».

S’exprimant lors d’une cérémonie de remise des prix de l’Association des journalistes d’Antalya, le principal a commenté les récentes manifestations en France.

« Nous n’avons jamais soutenu le vandalisme. Lorsque nous avons été témoins de vandalisme dans notre pays, nous avons constaté que ces pays [européens] le soutenaient fermement par le biais d’ONG, de responsables politiques et de la presse. Aujourd’hui, il y a des manifestations en France. Nous les voyons devenir extrêmes de temps en temps. Nous sommes contre le vandalisme, mais la force excessive utilisée par la police française est vraiment une leçon. L’attitude de l’ et des pays est aussi une leçon. L’attitude de la presse dans ce contexte est un désastre total. C’est ce que nous appelons les « doubles standards ». C’est ce que nous appelons l’hypocrisie », a-t-il déclaré.

Çavuşoğlu a souligné que les autres pays européens n’avaient guère critiqué les violences policières, considérant la France comme un membre de l’UE avec lequel ils estimaient devoir être solidaires.

Il a ajouté que la France devrait être critiquée pour avoir appliqué des politiques violant les normes et les valeurs de l’UE.

Le ministre turc des Affaires étrangères a poursuivi en affirmant que, malgré les récentes manifestations en , le continent demeurait le pays le plus stable, comparé au monde, en espérant que les manifestations prendraient fin très prochainement.

Que pensez-vous de cet article ?

8



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action