FLASH INFO :

Erdoğan : nous ne pouvons pas laisser le peuple syrien à la merci de Bachar el-Assad

TURQUIE / GUERRE EN SYRIE - Nous ne pouvons pas laisser le peuple syrien à la merci de Bachar el-Assad, alors que son régime cherche seulement à éliminer son opposition à Idlib avec sa dernière offensive, a déclaré le président Recep Tayyip Erdoğan dans un article publié lundi dans le Wall Street Journal.


Soulignant que les attaques aveugles du régime « ne sont pas une campagne réelle ou efficace contre le  », Erdoğan a de nouveau souligné l’importance d’un complet dans la région.

« Aujourd’hui, nous nous trouvons à nouveau dans un tournant critique, alors que le régime , avec l’aide de ses alliés, se prépare à lancer une offensive massive contre Idlib, qui abrite quelque trois millions de personnes et l’un des rares refuges pour les Syriens déplacés à l’intérieur du pays », a-t-il ajouté, précisant que le gouvernement turc » avait contribué à la création d’une zone de désescalade « et mis en place 12 postes d’observation pour documenter et signaler les violations du cessez-le-feu.

Notant en outre que Bachar Assad tente de légitimer l’offensive à Idlib sous prétexte de la lutte contre le terrorisme, il a ajouté que les extrémistes ne représentent qu’une fraction de la population de la ville. « Certaines organisations terroristes désignées, dont Hayat Tahrir al-Cham, restent actives dans cette région. Pourtant, ces combattants représentent une fraction de la population d’Idlib. Afin d’éliminer les éléments terroristes et extrémistes d’Idlib et de traduire en justice les combattants étrangers, une opération internationale complète de lutte contre le terrorisme est nécessaire », at-il déclaré.

Saluant l’opposition modérée pour ses contributions aux campagnes turques dans le nord de la Syrie contre les groupes terroristes du Daech et du , Erdoğan a ajouté que la Turquie avait mené des opérations sans nuire aux civils à Idlib.

« La capacité de la Turquie à maintenir l’ordre dans le nord de la Syrie est la preuve qu’une approche responsable de la lutte contre le terrorisme peut gagner les cœurs et les esprits. »

Soulignant également les efforts de la Turquie, « la Turquie a déployé des efforts extraordinaires pour alléger les souffrances du peuple syrien, accueillant quelque 3,5 millions de – plus que tout autre pays au monde », a-t-il ajouté.

« Idlib est la dernière sortie avant le péage. Si la communauté internationale, y compris l’ et les États-Unis, ne parvient pas à agir maintenant, non seulement les Syriens innocents, mais le monde entier, en paiera le prix ».

« La Turquie a fait tout ce qui était en son pouvoir pour mettre fin à l’effusion de sang à côté. Pour assurer notre succès, le reste du monde doit mettre de côté son intérêt personnel et appuyer sa solution politique », a-t-il conclu.

Que pensez-vous de cet article ?

2



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action