FLASH INFO :

Erdoğan met en garde les « bandits de la mer » contre l’exploration des ressources au large de Chypre

TURQUIE / ÉNERGIES - Le président Recep Tayyip Erdoğan a averti dimanche que la Turquie n’autoriserait pas l’extraction de pétrole et de gaz dans l’est de la Méditerranée grâce à des plans excluant la nation turque et la République turque de Chypre du Nord (RTCN).


« Nous n’autoriserons pas les tentatives de saisie des ressources naturelles dans l’est de la Méditerranée, qui excluent la Turquie et la RTCN », a déclaré Erdoğan lors d’une cérémonie tenue au commandement des chantiers navals d’Istanbul des forces armées turques dans le district de Tuzla pour la livraison de la corvette TCG Burgazada à la .

« Nous ne protégeons que les droits de notre pays et de nos frères », a déclaré Erdoğan.

« Ceux qui pensaient pouvoir faire des pas dans l’est de la Méditerranée ou dans la mer Égée ont commencé à comprendre l’ampleur de leur erreur. Nous ne permettrons pas aux bandits de la mer d’agir librement tout comme aux terroristes en Syrie », a-t-il ajouté.

La Turquie a toujours contesté les activités de unilatérales menées par l’administration chypriote grecque dans la , affirmant que les Chypriotes turcs avaient également des droits sur les ressources de la région.

est divisée depuis 1974, lorsqu’un coup d’Etat des Chypriotes grecs a succédé à des décennies de violences contre les Turcs de l’île et à l’intervention d’Ankara en tant que puissance garante.

Le 18 octobre, la marine turque a bloqué une frégate grecque en essayant d’interférer avec le premier navire sismique de Turquie, Barbaros Hayreddin Paşa.

L’incident a provoqué une réaction immédiate des autorités turques qui ont mis en garde la contre des actions en Méditerranée susceptibles de provoquer des tensions dans la région.

Entre-temps, le premier navire de forage turc, , a commencé le 30 octobre à procéder à son premier forage en eau profonde au large des côtes d’, sur la côte sud de la Méditerranée.

Les opérations de forage en Méditerranée se poursuivront avec un autre puits au large de la côte de Mersin le mois prochain. La Turquie envisage également d’ajouter un deuxième navire de forage à sa flotte, a déclaré le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Fatih Dönmez.

La Turquie entreprend déjà des travaux d’exploration pétrolière et gazière à l’aide de deux navires sismiques.

Barbaros Hayreddin Paşa, acheté à la Norvège en 2013, mène des opérations d’exploration en Méditerranée depuis avril 2017. En outre, le deuxième navire turc, le MTA Oruç Reis, que les ingénieurs turcs ont construit sur un chantier naval local à Istanbul en juin réalisent des travaux d’exploration en mer Noire.

Erdoğan a également noté que la Turquie avait réduit sa dépendance à l’étranger dans le secteur de la défense de 80% à 35%.

Le TCG Burgazada est la troisième corvette de classe Ada (île) construite dans le cadre du projet de navire national (MILGEM) et livrée à la marine après les TCG Heybeliada et TCG Büyükada, livrées respectivement en 2011 et 2013. La quatrième corvette, TCG Kınalıada, est actuellement en construction et sera livrée en 2020.

Le TCG Burgazada mesure 99,5 mètres de long, 14,4 mètres de large et pèse 2 400 tonnes. Équipé d’une technologie et de systèmes d’ modernes, le TCG Burgazada peut rester en mer pendant 10 jours avec une autonomie de croisière de 3 500 milles marins sans ravitaillement en carburant.

La corvette, dotée d’une plate-forme, d’un hangar et du matériel de soutien important nécessaire à un de 10 tonnes, dispose des installations et des compétences nécessaires pour le combat en surface, le combat de défense sous-marine, le combat de défense aérienne, l’observation, la reconnaissance et le contrôle de commande.

Le projet MİLGEM a été lancé en 2000 pour concevoir et construire localement une flotte de corvettes et de frégates polyvalentes qui remplaceront les navires plus anciens. L’objectif du pays est de construire huit corvettes dans le cadre du programme.

La construction des quatre navires de la classe Ada en cours – nommée d’après les îles des Princes d’Istanbul – a été entreprise par le commandement de la marine marchande des forces armées turques (TSK).

Erdoğan a également effectué la première soudure symbolique du sous-marin TCG Aydın Reis en cours de construction.

Les forces navales turques ont également lancé en janvier 2017 la construction de la frégate TCG Istanbul, basée sur la conception, la production et l’expérience de corvettes de classe Ada, réalisées avec succès dans des installations nationales Le navire, qui devrait être achevé dans quatre ans, sera la première frégate de fabrication turque et le cinquième navire de guerre de fabrication nationale.

Que pensez-vous de cet article ?

1



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action