FLASH INFO :

Erdoğan et Macron discutent de l’opération Rameau d’Olivier dans un entretien téléphonique

TURQUIE / FRANCE - Le président Recep Tayyip Erdoğan et son homologue français Emmanuel Macron ont discuté de l’opération Rameau d’Olivier et des dernières évolution en Syrie dans un entretien téléphonique, ont indiqué des sources diplomatiques mardi.


Erdoğan a souligné que l’opération anti-terroriste lancée par la dans la région d’, au nord-ouest de la Syrie, est menée dans le cadre des droits de la , conformément au droit , aux résolutions du Conseil de sécurité et au droit de légitime défense en vertu de la Charte des Nations Unies.

Le président a également ajouté que l’armée turque attache la plus grande importance à ne pas nuire aux civils, en prenant toutes les mesures nécessaires.

Les deux dirigeants se sont mis d’accord pour rester en contact en ce qui concerne le règlement de la crise syrienne en cours.

L’opération Rameau d’Olivier a été lancée samedi, ciblant l’affilié syrien du groupe terroriste PKK, le Parti de l’Union démocratique (PYD) et son aile armée, l’Unité de protection du peuple (YPG), soutenues par les Etats-Unis, ainsi que les éléments restants de dans la région d’Afrin à la frontière turco-syrienne.

Selon l’Etat-major général turc, l’opération vise à établir la sécurité et la stabilité le long des frontières turques et de la région, ainsi qu’à protéger le peuple syrien contre l’oppression et la cruauté des terroristes.

L’opération est menée dans le cadre des droits de la Turquie, fondés sur le droit international, des résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies, de son droit de légitime défense en vertu de la Charte des Nations Unies et du respect de l’intégrité territoriale syrienne.

L’ – à la frontière des provinces de et de Kilis en Turquie – était largement attendue à la suite de l’opération Bouclier de l’Euphrate dans le nord de la Syrie, qui a éradiqué les terroristes de Daech de la frontière turque entre le 24 août 2016 et mars 2017.

Afrin a été une cachette majeure pour le PYD / PKK depuis juillet 2012 quand le régime d’ en Syrie a laissé la ville au groupe terroriste sans se battre.

Que pensez-vous de cet article ?



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action