FLASH INFO :

Erdoğan : L’Europe doit sa sécurité aux sacrifices de la Turquie

TURQUIE / UE - L’Europe doit sa paix actuelle aux sacrifices de la Turquie et de son peuple, a déclaré samedi le président Recep Tayyip Erdoğan lors d’un rassemblement dans la province de Kahramanmaraş, dans le sud-est du pays.


Le président a déclaré que les , qui ont fui la guerre civile dans leur pays et qui se sont réfugiés en attendent de rentrer chez eux.

« Ils [les Syriens] veulent retourner dans leur pays d’origine dès que possible », a-t-il déclaré.

Environ 311 000 Syriens sont retournés dans des zones à , Jarablus et Idlib, qui ont tous été nettoyé des terroristes par les forces turques et leurs alliés, a-t-il ajouté.

Erdoğan a noté que la Turquie cherchait à instaurer totalement la paix dans région d’Idlib et a déclaré qu’Ankara avait « progressé de manière significative » dans les négociations avec la Russie et l’ à cet égard.

Il a souligné que si la coopération de ces pays n’était pas possible, Ankara était déterminée à atteindre cet objectif par ses propres efforts.

Appelant les États-Unis et l’ à soutenir les efforts déployés par la Turquie pour faciliter le retour des Syriens dans leur pays, M. Erdoğan a souligné qu’au moins 500 000 Syriens attendaient que la Turquie instaure la paix dans la ville de Manbij, située dans le nord de la Syrie, actuellement sous le contrôle du groupe terroriste / / PKK, avant de pouvoir retourner dans la région.

« Des millions de Syriens vont rentrer chez eux quand nous instaurerons la paix dans l’est de l’Euphrate », a déclaré Erdoğan.

La Turquie a promis une opération antiterroriste à l’est de l’Euphrate, dans le nord de la Syrie, à la suite de deux opérations similaires réussies depuis 2016.

Depuis 2016, les opérations turques du Bouclier de l’Euphrate et du Rameau d’Olivier dans le nord-ouest de la Syrie ont libéré la région des terroristes des YPG / PKK et de , notamment Al-Bab, Afrin et Azaz, permettant ainsi aux Syriens qui ont fui la violence de rentrer chez eux.

Au cours de ses 30 années de campagne terroriste, le PKK a tué environ 40 000 personnes, dont des femmes et des enfants. Les Unités de protection du peuple (YPG) sont leur branche syrienne.

Que pensez-vous de cet article ?

2



NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour suivre toute notre actualité.

RÉAGISSEZ

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Red'Action